· 

"Traité des apparences" de Santiago Espinosa : c'est de l'art ou du cochon ?

Traité des apparences est le dernier livre du philosophe mexicain Santiago Espinosa
Traité des apparences est le dernier livre du philosophe mexicain Santiago Espinosa

Comment tenter d’organiser notre rapport à l’art ? Faudrait-il se contenter de rester en surface ou s’immiscer dans les tréfonds d’une œuvre quitte à en débusquer les sens cachés ? C’est sur ces questions majeures que se base le philosophe mexicain Santiago Espinosa pour écrire son dernier livre, Traité des apparences publié aux éditions Les Belles Lettres dans la collection Encre Marine. Un livre qui, d’ailleurs, a remporté la Bourse Cioran en 2015, bourse récompensant un essayiste de langue française.

 

 

 

 

Le postulat de Santiago Espinosa est clair, et nous évite toute réflexion inutile : « ce qui ne se perçoit pas n’existe pas ». Les volontés inconscientes du peintre, les railleries sociétales discrètes du cinéaste, les sous-entendus psychologiques de l’écrivain, tout cela n’existe pas pour Santiago Espinosa, ou du moins, cela existe seulement et simplement pour celui qui émet l’idée. Toute la première partie de l’ouvrage va se concentrer sur le développement de cette idée qui met en branle de nombreuses pensées diamétralement opposées, pensées que l’on retrouve d’ailleurs dans le monde de l’art contemporain où le fond (caché) l’emporte sur la forme. Simple d’abord, cette première partie est d’une richesse incroyable tant les concepts mobilisés sont ici éclairés par une pensée construite même si parfois à l’encontre de nos présupposés.

Santiago Espinosa
Santiago Espinosa

 

 

Les deux autres parties de cette œuvre vont peut-être un peu se complexifier en se focalisant sur l’idée d’apparences, qui plus est à travers la philosophie morale ici dévoyée. En effet, il est compliqué selon Espinosa de penser la philosophie à travers la morale qui, par elle-même, ne dispose pas de bases non-mouvantes, suffisamment stables. Tout cela est développé, terriblement érudit, et diablement intéressant.

 

 

 

 

Loin d’être un livre qui s’enterre derrière un aspect austère, ce Traité des apparences nous replace face à quelques-unes de nos contradictions. De quoi en contenter certains, en éloigner d’autres, mais toujours avec une pensée ardente qui captive de la première à la dernière ligne.

 

Découvrir le livre sur le site des éditions Les Belles Lettres : https://www.lesbelleslettres.com/livre/3289-traite-des-apparences



Écrire commentaire

Commentaires : 0