Pourquoi la situation à Rafah pourrait exploser à tout moment ?

La tension monte dans la bande de Gaza, avec la ville de Rafah en point de mire. Les actions d’Israël risquent de faire monter la pression dans une région déjà bouleversée.

Israël a frappé plusieurs sites sur la bande de Gaza, notamment la ville de Rafah. Les bombardements ont eu lieu alors que l’armée israélienne se préparait à lancer une opération terrestre contre le Hamas. Avec près d’un million et demi de Palestiniens vivant à Rafah, le risque d’un bain de sang est réel.

La stratégie d’Israël

Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, justifie ces actions offensives comme une mesure nécessaire pour vaincre le Hamas et libérer les otages retenus à Gaza. Suite à plus de six mois de bombardements et de combats au sol, Israël estime que le Hamas dispose encore de quatre bataillons à Rafah.

Lire  Le plan secret de Netanyahu pour garder le contrôle de Gaza

En effet, le cabinet de guerre d’Israël a examiné les options pour détruire les dernières forces du Hamas à Rafah. Parmi les solutions envisagées figure un possible nouveau projet de trêve accompagnée d’une libération des otages.

La réponse du Hamas

Le Hamas, de son côté, a averti plusieurs pays du risque d’une invasion de Rafah. Au cours des affrontements, l’armée israélienne a atteint plusieurs cibles du Hamas et tué plusieurs de ses combattants. Des combats ont également été signalés au nord du camp de réfugiés de Nousseirat, situé au centre de la bande de Gaza.

Les conséquences et anticipations

La ville de Rafah, bombardée, présente une image dévastatrice. Des survivants ont été aperçus tentant de récupérer des effets personnels dans les décombres suite aux frappes aériennes. Israël envisage de déplacer les civils de Rafah vers Khan Younès et projette d’y installer des abris et des centres de distribution de nourriture.

Le conflit a fait beaucoup de victimes. Des chiffres avancés par le Hamas indiquent que l’opération militaire d’Israël dans la bande de Gaza a fait près de 34.305 morts, majoritairement des civils. Un nombre effrayant de personnes ont été enlevées : plus de 250 personnes, dont 129 demeurent encore otages à Gaza.

Lire  Choc : La Birmanie, nouvel eldorado de l'opium en 2023!

La pression internationale

Les familles des otages ont manifesté à Tel-Aviv pour exhorter le gouvernement à obtenir leur libération. Un appel international à la libération des otages par le Hamas s’est également fait entendre. Sur une autre note, les Etats-Unis ont commencé à construire un port temporaire et une jetée face à la côte de Gaza, dans le but de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire.

4.3/5 - (16 votes)

Laisser un commentaire

Partages