"Dérangé que je suis" d'Ali Zamir : conte sur mes doigts

Dérangé que je suis est le troisième roman d'Ali Zamir publié chez Le Tripode
Dérangé que je suis est le troisième roman d'Ali Zamir publié chez Le Tripode

Anguille sous roche avait été son premier coup d’éclat, Mon Etincelle était venu confirmer tout cela. Ali Zamir revient cette fois avec Dérangé que je suis, son troisième roman publié chez Le Tripode. L’occasion de retrouver l’écriture d’un auteur qui ne cesse de se confirmer dans les plus hautes sphères.


 

# La bande-annonce

 

Sur l’île d’Anjouan, Dérangé est un humble docker. Avec son chariot rafistolé et ses vêtements rapiécés, il essaie modestement chaque jour de trouver assez de travail pour se nourrir. Mais un matin, alors qu’il s’est mis à la recherche d’un nouveau client, Dérangé croise le chemin d’une femme si éblouissante qu’elle « ravage tout sur son passage ». Engagé par cette femme dans un défi insensé qui l’oppose au Pipipi (trio maléfique des trois dockers Pirate, Pistolet et Pitié), le pauvre homme va voir son existence totalement chamboulée.

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

C’est le grand retour d’Ali Zamir, auteur d’origine comorienne et qui vit désormais du côté de la belle Montpellier. L’auteur de 32 ans signe avec Dérange que je suis son troisième roman seulement alors que les attentes le concernant ne cessent de grandir. Cette fois, l’occasion est donnée de partir à la rencontre de Dérangé dans un roman qui fait se croiser les genres, les émotions et les mots.

 

Ali Zamir
Ali Zamir

Nous suivons ainsi les pas de cet Hercule des temps modernes, modeste docker dont le destin va basculer en prenant les traits d’une femme subtile, mais assurément redoutable. Des personnages hauts en couleur, des situations aussi rocambolesques que touchantes… Tout cela et bien d’autres choses encore viennent ponctuer un roman qui remet en lumière toutes les qualités d’écriture d’Ali Zamir, des qualités que nous avions pues goûter dès son premier roman. Et tout est encore bien en place !

 

 

Pour son troisième roman Dérangé que je suis, Ali Zamir s’inscrit définitivement dans cette grande et belle tradition d’écrivains africains francophones. L’auteur comorien signe un récit touchant, un conte chaud et rempli d’imagination. Inévitablement, on pense aux romans signés d’Alain Mabanckou ou consorts, ces mélanges de langues sonnantes et trébuchantes qui donnent à notre bon vieux français écrit un coup de fouet, un coup d’ailleurs. Après Anguille sous roche paru en 2016 et Mon Etincelle en 2018, Ali Zamir confirme sa place d’auteur central, indispensable dans le paysage littéraire français actuel.



Écrire commentaire

Commentaires: 0