"Les affamés et les rassasiés" de Timur Vermes : télé-réalité et migrants, le cocktail détonnant

Les affamés et les rassasiés est le nouveau roman de Timur Vermes publié chez Belfond
Les affamés et les rassasiés est le nouveau roman de Timur Vermes publié chez Belfond

Après Il est de retour, immense succès en librairie en 2014, le journaliste allemand Timur Vermes est de retour avec Les affamés et les rassasiés publié chez Belfond. Une fois n’est pas coutume, l’auteur s’embarque avec une idée folle : une télé-réalité autour de la… crise des migrants ! Un retour à la hauteur des attentes ?


 

# La bande-annonce

 

2020 et des poussières. L’Europe a fermé ses frontières et, comme des centaines de milliers de ses compatriotes, Lionel est coincé dans un immense camp de réfugiés aux confins de l’Afrique, sans le moindre avenir.

 

Résolu à se rendre en Allemagne coûte que coûte, Lionel élabore alors un projet fou : marcher 10 000 kilomètres jusqu’en Europe, en compagnie de ses 150 000 compagnons d’infortune. Le tout sous les caméras d’une émission de téléréalité allemande et suivi de près par une foule de journalistes, d’hommes d’affaires et de mafieux en tout genre, bien décidés à capitaliser sur ce long cortège de misère humaine.

 

En Allemagne, c’est la panique. Une horde d’envahisseurs venus d’ailleurs s’apprête à franchir les portes de l’Europe ? Jamais ! Les politiciens s’affairent, les journalistes polémiquent et la population s’émeut.

 

 

Et tandis que tous tergiversent, les marcheurs arrivent enfin…

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

Il y avait de quoi être en joie. Après Il est de retour (100 000 exemplaires vendus), monument d’audace et d’intelligence pour servir une critique à peine masquée de la politique actuelle, Timur Vermes revient avec un nouveau livre. Sans surprise, l’auteur s’inscrit encore une fois dans une veine résolument acide et assumée. Il nous propose de découvrir cette fois une télé-réalité mise sur pied autour de la crise des migrants. Un Truman Show sordide qui résonne fortement avec l’actualité européenne et mondiale. De toute évidence, les attentes étaient très hautes. Trop ?

 

Timur Vermes
Timur Vermes

Nadège Hackenbusch est une présentatrice vedette en Allemagne. Elle multiplie les émissions à succès, et pourtant, les audiences comment à la bouder. Il faut trouver autre chose. Et pourquoi pas la crise des migrants, histoire de s’assurer des émotions à pas cher et la douce sensation de faire semblant de faire bouger les choses. Naîtra l’émission Ange dans la misère, puis une histoire d’amour à la sincérité douteuse et de multiples péripéties…

 

 

Timur Vermes est un chercheur d’or. Pour son deuxième roman, il déniche encore une idée saugrenue au premier abord, mais tellement crédible quand on se tourne vers notre époque et notre société. Profiter du malheur pour servir des intérêts, cette fois télévisés, c’est (malheureusement) tellement possible… Très vite, on se laisse avoir par cette histoire, on découvre les principaux protagonistes et on attend : que va-t-il se passer, que va donner cette émission de télé-réalité sordide ?

 

 

 

Malheureusement, et alors que le point de départ du roman lui offrait un tremplin idéal, Les affamés et les rassasiés prend trop le temps. Une fois les 100 premières pages tournées, le cadre est posé et ne semble plus appeler à vraiment bouger par la suite. Timur Vermes s’alanguit sur près de 500 pages et perd, petit à petit, toute la rythmique qui avait fait le succès d’Il est de retour. Ce nouveau roman devient trop sage à force de multiplier les virages et les chapitres. Tout ralentit, l’écriture perd de son mordant, les personnages s’enlisent. Pas une déception, mais un furieux regret d’être passé à côté d’une réussite trop grosse de 200 pages pour l’être vraiment.

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0