"Origine" de Dan Brown : bis repetita

"Origine" est le dernier livre de Dan Brown paru chez JC Lattès
"Origine" est le dernier livre de Dan Brown paru chez JC Lattès

"Origine" de Dan Brown


Le retour de Dan Brown dans les librairies est, à chaque fois et depuis le Da Vinci code, un véritable événement, un raz-de-marée. Le romancier américain a véritablement réussi à imposer sa patte, son style, toujours entre thriller, roman historique et course aux énigmes mystico-religieuses, avec, à chaque fois au centre de l'histoire, le professeur Robert Langdon, que l'on ne présente plus. Pour ce retour à l'Origine, Dan Brown nous emmène en Espagne où un savant (un peu) fous s'apprête à révéler une découverte qui devrait changer la face du monde. Rien que ça.

 

 

A noter que ce livre s'annonce également comme le dernier tome de la pentalogie souhaitée par Dan Brown. Faut-il s'attendre à un suspens insoutenable qui va nous mener doucement vers la fin des aventures de Langdon ? Bis repetita ou coup de fouet dans l'oeuvre de Dan Brown pour terminer cette série ? Lettres it be a percé le mystère pour vous. 

  

 

# La bande-annonce

 

 

Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao  pour assister à la conférence d'un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies.  

 

 

La cérémonie s'annonce historique car  Kirsch s’apprête à livrer  les résultats de ses recherches qui apportent  une réponse aux questions fondamentales sur l'origine et le futur  de l’humanité. Mais  la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d'être perdues à jamais.  Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s'envole pour Barcelone en compagnie d'Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d'un étrange mot de passe qui permettrade dévoiler au monde la découverte de Kirsch.  

 

 

Mêlant avec bonheur codes, histoire, science, religion et art, Dan Brown nous offre avec Origine son roman le plus ambitieux et le plus étonnant.

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

Bilbao, Barcelone, le musée Guggenheim, la couronne royale ibérique ... Définitivement, le dernier Dan Brown se lit à l'heure espagnole. Un cadre inédit dans l'oeuvre de l'américain qui avait pris l'habitude, jusqu'alors, de diriger ses livres plutôt vers le Vatican et les sphères papales ou encore la France et les Etats-Unis. De quoi mêler, pour le plus grand plaisir du lecteur, des thématiques terriblement d'actualité à une énième enquête de Robert Langdon auquel on parvient difficilement à imaginer un autre visage que celui de Tom Hanks (cf. : les films adaptés de l'oeuvre de Brown). A noter en passant les critiques acerbes faites à l'encontre du dernier Dan Brown dans les médias espagnols, ces derniers reprochant une vision en "carton-pâte" de l'Espagne.

Sur la forme, c'est vachement sympa. Et sur le fond, ça donne quoi ?

Dan Brown est l'un des auteurs contemporains les plus vendus au monde
Dan Brown est l'un des auteurs contemporains les plus vendus au monde

 

Comme souvent, l'intrigue va s'articuler autour d'un événement qui devrait modifier la face du monde en profondeur, comme souvent, Robert Langdon se retrouve dans de beaux draps (au sens propre comme figuré) et va faire figure de pièce maîtresse dans la résolution de l'énigme. Comme souvent, l'aspect religieux et mystique n'est pas oublié, tout cela dans un cadre artistique attractif. Comme souvent les énigmes résolues difficilement succèdent aux chasses à l'homme à suspens. Mais voilà, ça s'arrête là ... 

 

 

 

Malheureusement, pas de grandes nouveautés dans ce cinquième tome des aventures de Langdon. Sans révéler quoi que ce soit, il apparaît une enquête classique sous la plume de Dan Brown. On retrouve avec joie les utilisations qui peuvent être faites des différentes technologies que nous connaissons, on retrouve des personnages féminins terriblement attachants et en proie à d'affreux dilemmes (m'enfin ...), on retrouve une actualité qui imbibe de nombreuses pages du roman, mais globalement, pas de grande nouveauté à noter. Une petite déception alors que tout le monde s'attendait à une conclusion en apothéose de la pentalogie débutée avec Anges et Démons en 2000. Malgré tout, une lecture qui s'effectue avec plaisir et engouement, les quelques 560 pages défilant à toute vitesse. Et rien que pour ça, ça vaut le détour.


Écrire commentaire

Commentaires : 0