Bellegerod et Koursk : Ukrainiens en terres russes, danger imminent !

Moscou déclare avoir repoussé plusieurs tentatives d’intrusions armées de la part de combattants pro-Ukrainiens sur son territoire, causant un décès.

Des incidents similaires ont eu lieu dans les régions frontalières russes de Belgorod et de Koursk, où des combattants ukrainiens ont tenté de s’infiltrer. Lors de l’attaque sur Belgorod, le décès d’un membre de la défense territoriale et la blessure de dix civils ont été confirmés. De manière plus dramatique, le village frontalier de Tiotkino a été la cible d’une attaque de saboteurs ukrainiens, que Moscou affirme avoir repoussée. Malgré cette affirmation, une unité pro-ukrainienne a déclaré avoir pris le contrôle de Tiotkino.

En parallèle, une frappe russe sur Kryvyï Rig en Ukraine a eu des conséquences tragiques : au moins trois décès et 44 blessés ont été rapportés, dont huit personnes, trois enfants inclus, sont dans un état grave.

Il n’est pas à négliger que cette offensive a eu lieu trois jours avant l’élection présidentielle russe, et en réponse, les écoles de la ville de Koursk ont été fermées pour cause de “récents événements”.

Lire  Découvrez les événements qui secouent la Russie et l'Ukraine. Quoi de neuf?

Le conflit ne se limite pas à la terre ferme. La marine ukrainienne a annoncé la destruction d’un “poste de commandement” russe à bord d’un pétrolier échoué. Et d’un autre côté, les forces russes continuent d’avancer dans l’est de l’Ukraine, affirmant avoir pris le contrôle du village de Nevelské. Une attaque de drones ukrainiens a aussi été signalée en Russie, visant deux sites énergétiques.

Face à cette situation tendue, les États-Unis offrent leur soutien à Kiev. Le président Biden a annoncé une nouvelle aide militaire d’un montant de 300 millions de dollars, soulignant la nécessité d’un appui renforcé à l’Ukraine. C’est dans cette même optique que l’Assemblée nationale française a voté en faveur d’un accord avec Kiev. De même, le président lituanien a déclaré que “toutes les options concernant notre soutien à l’Ukraine doivent rester sur la table”.

4.4/5 - (28 votes)

Laisser un commentaire

Partages