Conflit de Gaza : ces erreurs humanitaires qui tuent

Le conflit en cours dans la bande de Gaza connaît une évolution inquiétante, avec un bilan humain qui ne cesse de s’alourdir et une situation humanitaire qui atteint un niveau critique. Les grandes puissances mondiales, notamment les Etats-Unis, sont engagées dans des efforts humanitaires en parallèle des appels à la cessation des confrontations.

Chaos global à Gaza

La guerre a fait rage depuis le 7 octobre, provoquant la mort d’au moins 1.160 personnes, majoritairement des civils. Le ministère de la Santé du Hamas annonce régulièrement une hausse du nombre de victimes. Il y a quelques jours, 12 personnes, dont des enfants, ont perdu la vie dans une frappe aérienne israélienne.

Par ailleurs, une opération d’aide humanitaire a malheureusement viré au drame. Des colis de nourriture ont été parachutés par les États-Unis, mais leur récupération a engendré encore plus de pertes humaines. 18 personnes, dont 12 ont été noyées en mer, ont perdu la vie en tentant de récupérer ces colis.

Lire  Choc : La célèbre coche bleue de Twitter en danger ?

Intervention internationale

Face à cette tragédie, le Conseil de sécurité de l’ONU a voté deux résolutions. La première exige un cessez-le-feu “immédiat”, la deuxième appelle à la fin des hostilités. Néanmoins, ces appels semblent rester sans réponse de la part des acteurs du conflit.

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a ouvertement dénoncé les pertes civiles ainsi que le manque d’aide humanitaire à Gaza. De son côté, la Maison Blanche a exprimé sa volonté de continuer les parachutages d’aide et de renforcer son assistance humanitaire par voie terrestre.

Réaction du Hamas

Face à cette situation cauchemardesque, le Hamas a appelé à la fin de ces parachutages d’aide, associés à trop de risques pour les civils. Il a également demandé l’ouverture des accès terrestres pour l’aide humanitaire, dans une tentative de limiter les pertes civiles.

La bande de Gaza dans une situation désespérée

La situation humanitaire à Gaza est catastrophique. Moins d’un tiers des hôpitaux sont opérationnels, selon l’ONU. Trois hôpitaux, accusés par Israël d’abriter des bases du Hamas, sont visés par des opérations de l’armée, aggravant encore la situation.

Lire  Pourquoi la Russie rêve de voir l'aide américaine à l'Ukraine stoppée?

Relations internationales tendues

Dans ce contexte, Israël a confirmé avoir “éliminé” Marwan Issa, le numéro 2 de la branche armée du Hamas, amplifiant ainsi les tensions. En réponse à l’attitude des États-Unis, Israël a également annulé la visite d’une délégation attendue à Washington.

4.1/5 - (38 votes)

Laisser un commentaire

Partages