Découvrez pourquoi Kristalina Georgieva reste unique à la tête du FMI

Reconduite à la tête du FMI pour un deuxième mandat de cinq ans, Kristalina Georgieva a vu sa nomination actée par consensus, prête à entamer son nouveau quinquennat à partir du 1er octobre 2024.

Le conseil d’administration a salué la fermeté de la direction de Kristalina Georgieva, malgré la survenue de nombreux chocs mondiaux. Aucune autre candidature ne s’est présentée pour rivaliser avec celle de Georgieva, qui briguait sa propre succession.

Un parcours impressionnant

Avant de prendre les rênes du FMI en 2019, Georgieva a occupé le poste d’économiste en chef de la Banque mondiale durant près de trois années. Son expérience en tant que commissaire européenne pendant six ans a également ajouté à son curriculum vitae déjà impressionnant.

Un processus de désignation contesté

Le 13 mars dernier, le processus de désignation du nouveau directeur général avait été lancé, renouvelant une tradition bien établie : le candidat proposé par les pays européens pour le poste de DG du FMI, et le candidat proposé par les États-Unis pour le président de la BM.

Lire  Alerte : nouvelle loi d'urgence pour contrer l'inflation - êtes-vous concerné ?

Les pays émergents, notamment la Chine et l’Inde, remettent de plus en plus en question cette coutume. Ce processus de désignation a eu lieu un an après que Ajay Banga, né en Inde mais de nationalité américaine, n’ait été le seul candidat proposé par les États membres de la Banque pour endosser le rôle de président de la BM.

4.1/5 - (33 votes)

Laisser un commentaire

Partages