Scandale à Damas : 7 Militaires Iraniens Victimes d’Israël

Le deuil a enveloppé l’Iran avec des milliers de personnes exprimant leur respect aux sept militaires décédés à Damas, victimes d’une attaque présumée d’Israël. Les hommages se sont déroulés alors que le pays célébrait la “Journée de Jérusalem”, un geste de soutien envers les Palestiniens.

La détermination de l’Iran à “punir” Israël

Le chef des Gardiens de la révolution, le général Hossein Salami, a exprimé la ferme volonté iranienne de faire payer à Israël le raid meurtrier. L’ampleur, le moment et le lieu de cette réplique n’ont pas été précisés.

Un hommage aux “martyrs”

Les militaires décédés ont été célébrés comme des “martyrs” dans le combat contre Israël et pour la libération de Jérusalem. Leurs portraits, affichés sur les camions portant leurs cercueils, ont défilé dans Téhéran. Le président Ebrahim Raïssi a même promis qu’Israël sera “giflé” pour son attaque sur Damas.

Lire  Netanyahu défie le monde : la pression militaire va continuer !

Participation de personnalités à la marche

Des figures notables, dont le président iranien Ebrahim Raïssi et le chef du Jihad islamique, ont participé à la marche. Des manifestations similaires ont aussi été observées dans d’autres villes iraniennes.

La journée d’Al-Qods à travers le monde

Des rassemblements marquant la journée d’Al-Qods ont également eu lieu dans d’autres pays comme le Liban, la Syrie et le Bahreïn.

Israël renforce ses mesures de défense

Face à la menace d’une possible riposte iranienne, l’armée israélienne a augmenté ses mesures de sécurité. Pendant ce temps, le Hezbollah libanais et son allié, le mouvement Amal, ont déploré la perte de six membres suite à des frappes aériennes israéliennes au Liban.

Escalade des attaques en Syrie

L’attaque de lundi marque la cinquième attaque en une semaine attribuée à Israël en Syrie, un pays en proie à une guerre civile et soutenu par l’Iran. Israël n’a pas reconnu sa participation à l’attaque, mais l’Iran l’a accusé et a également condamné la “responsabilité” des États-Unis comme “partisan d’Israël”.

Lire  Les Pégases : Découvrez les jeux vidéo qui ont marqué l'année

L’inhumation du général

Le général décédé lors de l’attaque sera enterré à Ispahan, sa ville natale.

4.1/5 - (40 votes)

Laisser un commentaire

Partages