Alerte : Un populiste prend le contrôle de l’Europe de l’Est !

La scène politique slovaque connaît un revirement marquant avec la victoire de Peter Pellegrini, allié d’une faction populiste, lors de la dernière élection présidentielle.

Peter Pellegrini, le nouveau visage politique Slovaque

Arrivé en tête avec 53,20% des voix, Pellegrini a su séduire les électeurs face à son rival, Ivan Korcok, fervent défenseur de l’Europe, qui a obtenu 46,80% des voix. L’ancien Premier ministre devenu président entend bien défendre les intérêts de la Slovaquie sur la scène internationale.

Un paysage politique influencé par la crise ukrainienne

La question de l’invasion de l’Ukraine par la Russie fut un débat majeur durant la campagne. D’ailleurs, le gouvernement actuel a décidé de mettre un terme à l’assistance militaire précédemment apportée à l’Ukraine. Ainsi, certains analystes estiment que la Slovaquie pourrait potentiellement adopter une orientation similaire à celle d’Orban en Hongrie.

Lire  Des centrales électriques bombardées en Ukraine : ce que vous devez savoir !

Un passé politique agité

Pellegrini n’est pas un nouveau venu en politique. Avant d’obtenir la présidence, il a été ministre sous les gouvernements de Robert Fico, autre leader populiste. Il succéda à celui-ci en tant que Premier ministre en 2018, après la dissolution du gouvernement suite au meurtre d’un journaliste d’investigation. Il hérite d’un poste laissé vacant par la libérale Zuzana Caputova.

Une présidence avec des pouvoirs limités

La fonction présidentielle slovaque, bien que symbolique, a son importance. En effet, le président ratifie les traités internationaux, nomme les juges les plus influents et est le commandant suprême des forces armées. Il est cependant intéressant de noter que Pellegrini n’entrera officiellement en fonction que le 15 juin.

Peter Pellegrini, un président polyglotte et populaire

En dehors de sa carrière politique, Pellegrini se distingue également en tant que personnalité publique. Il parle couramment le russe, l’allemand et l’anglais, en plus de sa langue maternelle. Il a même été surnommé “l’homme politique le plus sexy de Slovaquie” par la presse féminine. Un titre plutôt inhabituel pour un homme d’État.

Lire  Scandale à Damas : 7 Militaires Iraniens Victimes d'Israël

Une élection avec une forte participation

Pour clôturer, notons que le taux de participation lors du second tour a été significatif avec un taux de 61,12%. Cela démontre un véritable intérêt des citoyens slovaques pour la vie politique de leur pays.

4.7/5 - (12 votes)

Laisser un commentaire

Partages