Peter Pellegrini : la mauvaise surprise de l’élection présidentielle slovaque

Porté au pouvoir grâce à une coalition avec le gouvernement populiste, Peter Pellegrini, économiste de métier, a remporté l’élection présidentielle slovaque. Avec un total de 53,20% des suffrages, il a réussi à surpasser son rival pro-européen, Ivan Korcok, qui n’a recueilli que 46,80% des voix.

Des ambitions au service de la nation

Peter Pellegrini a exprimé son désir d’agir en tant que président pour la défense des intérêts nationaux de la Slovaquie. L’économiste n’est pas un novice en politique. Il a occupé le poste de ministre dans les anciens gouvernements de Robert Fico, le Premier ministre populiste.

Le contexte de la présidence de Pellegrini

Peter Pellegrini s’est retrouvé à la tête du pays en 2018, après la chute du gouvernement suite au meurtre du journaliste d’investigation Jan Kuciak et de sa fiancée. Depuis octobre, le gouvernement en place est constitué du parti Smer-SD de M. Fico, du parti Hlas-SD de M. Pellegrini et du petit parti d’extrême droite SNS.

Lire  Attention : Elisabeth Borne face à l'orpaillage illégal en Guyane

Notons que l’invasion de l’Ukraine par la Russie a joué un rôle majeur dans la campagne électorale.

La réaction de l’opposition et les futures responsabilités

Ivan Korcok, malgré son échec, a reconnu sa défaite et a félicité Pellegrini. Le rôle de président, bien que limité en terme de pouvoirs, est non négligeable. Il consiste entre autres à ratifier les traités internationaux, à nommer les principaux juges et à assumer le rôle de commandant en chef des forces armées.

Entrée en fonction et participations aux élections

Peter Pellegrini deviendra officiellement président le 15 juin. Il parlera alors aux Slovaques dans leur langue maternelle mais aussi en russe, allemand et anglais. La participation au deuxième tour des élections s’est élevée à 61,12%.

4.1/5 - (14 votes)

Laisser un commentaire

Partages