Apple se prend une amende record ! Découvrez pourquoi

L’Union européenne a infligé une lourde amende à Apple pour non-respect des règles de concurrence, à la suite d’une plainte de Spotify. Une décision qui ne passe pas inaperçue.

Apple sanctionné pour non-respect des règles de concurrence

L’Union européenne a sévèrement pénalisé Apple en lui infligeant une amende de 1,84 milliard d’euros. Cette sanction intervient au vu du non-respect par la firme technologique des règles de concurrence dans le domaine de la musique en ligne.

L’origine du litige : une plainte de Spotify

Spotify, l’un des plus grands concurrents de Apple dans l’industrie musicale en ligne, a porté plainte, accusant Apple de manquer à son devoir de garantir la liberté de choix aux consommateurs et un terrain de jeu équitable aux développeurs.

Lire  Attention ! L'équipe de France en danger avant l'Euro-2024

Un abus de position dominante reconnu

La Commission européenne a établi que Apple a profité de sa position dominante, grâce à l’App Store, pour favoriser indûment son propre service, Apple Music. Apple a notamment posé des restrictions pour empêcher les développeurs d’offrir des alternatives moins onéreuses hors de son écosystème.

Les conséquences : une hausse des prix des abonnements

Les pratiques d’Apple ont conduit à une augmentation des tarifs des abonnements, attribuable aux commissions élevées que les développeurs doivent verser à Apple. Cette décision de l’UE a été accueillie favorablement par Spotify et le BEUC (Bureau européen des unions de consommateurs), qui défendent le droit des consommateurs à bénéficier d’offres à des prix plus abordables.

Une première pour l’UE

Il est notable que c’est la première fois que l’UE sanctionne Apple pour une violation des règles de concurrence. Le montant de l’amende représente 0,5% du chiffre d’affaires mondial annuel de l’entreprise.

La réaction d’Apple

Apple, de son côté, a annoncé qu’elle ferait appel de la décision, en arguant qu’il n’existe aucune preuve tangible d’un préjudice causé aux consommateurs. La firme a également affirmé qu’elle autoriserait des boutiques d’applications rivales sur son App Store et qu’elle s’ouvrirait à d’autres services de paiement sans contact.

Lire  Une trêve à Gaza sur le point d'être prolongée : Les détails surprenants

Des mesures insatisfaisantes pour Spotify

Les affirmations d’Apple n’ont pas suffi à calmer Spotify, qui considère que les mesures prises par la firme ne respectent ni l’esprit ni la lettre de la loi. Enfin, la Commission européenne exige désormais qu’Apple mette un terme aux pratiques en question, une obligation qui sera imposée par les nouvelles règles de concurrence renforcées dans le numérique (DMA) à partir de jeudi.

4.2/5 - (23 votes)

Laisser un commentaire

Partages