Attention, votre alimentation est en danger : la “cheapflation” dévoilée !

Foodwatch, une association de défense des consommateurs, a mis en évidence une pratique malhonnête de plusieurs grandes marques d’alimentation. Ces dernières ont été reprises pour avoir recours à la “cheapflation”, un concept qui désigne la tendance à substituer des ingrédients par des équivalents moins coûteux tout en augmentant les tarifs.

Les produits visés par l’association

Nous sommes ici en présence de six produits de marques reconnues. Ce sont les bâtonnets de surimi de Fleury Michon, une mayonnaise commercialisée par Maille, un chocolat de Milka, des rillettes fabriquées par Bordeau Chesnel, les chocolats After Eight, et un poisson de la marque Findus.

Un phénomène ancien

Il faut noter que cette pratique a été mise en lumière bien avant la hausse récente des prix de l’alimentation. Les fabricants expliquent leurs changements par une augmentation des coûts des matières premières, en particulier durant les périodes d’inflation.

Lire  Attention ! Iran contre Israël : une guerre aux conséquences insoupçonnées !

La “shrinkflation” : Une autre pratique dénoncée

En parallèle à la “cheapflation”, Foodwatch pointe du doigt une autre tendance, la “shrinkflation”. Cette dernière consiste à diminuer les quantités des produits vendus au lieu de hausser de manière significative les prix.

Une réglementation en préparation

Face à ces pratiques, le gouvernement a décidé de réagir. Un projet d’arrêté est en cours de préparation pour contraindre les supermarchés à rendre plus transparente cette pratique.

Des prix à la hausse… puis à la baisse ?

Les tarifs de l’alimentation ont connu une hausse de près de 16% au printemps 2023, avant de ralentir, avec une hausse de 5,7% sur un an en janvier 2024. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, a récemment déclaré qu’une baisse des prix était à prévoir sur certains produits alimentaires dans le futur proche.

Des prévisions optimistes

Malgré la situation, le ministre reste positif. Il anticipe une inflation inférieure à 2% dans les prochaines semaines ou mois.

4.2/5 - (23 votes)

Laisser un commentaire

Partages