Danger imminent à Gaza : ce que vous devez savoir !

Les hostilités entre Israël et le Hamas à Gaza se sont intensifiées depuis le 7 octobre, avec un embrasement significatif des grandes villes de la bande de Gaza.

Un bilan humain alarmant

On dénombre à ce jour 17.177 morts à Gaza, principalement constituées de femmes et d’enfants, en raison de l’offensive terrestre menée par l’armée israélienne dans le sud de la bande de Gaza. Khan Younès ainsi que Gaza ville ont été les théâtres d’affrontements directs entre l’armée israélienne et le Hamas. De l’autre côté, les attaques du Hamas ont causé la mort de 1.200 civils en Israël.

Agression militaire d’Israël

Le gouvernement israélien, dans son objectif d’anéantir le Hamas, a lancé une campagne de frappes aériennes sur Gaza. Les soldats israéliens ont également fait leur entrée dans la vieille ville de Gaza, causant la mort de 89 d’entre eux durant les combats. Les images des arrestations de Palestiniens par des soldats israéliens ont suscité une vive polémique.

Lire  65 morts au bord d'un avion russe : Kiev est-elle coupable ?

La crise humanitaire s’aggrave

En conséquence de ces affrontements, des centaines de milliers de civils sont contraints de vivre dans un territoire de plus en plus exigu, avec des campements de déplacés formés près de la frontière fermée avec l’Egypte. La moitié des habitations de Gaza sont en ruines ou endommagées. Les corps des victimes sont amenés à l’hôpital Al-Aqsa à Gaza.

Concernant la situation humanitaire à Rafah, elle est catastrophique et marquée par des manques d’eau, de nourriture, de médicaments et d’électricité. Le système de santé de Gaza, déjà fragilisé, est à genoux, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Malgré cela, Israël a autorisé la livraison d’un supplément minimal de carburant à Gaza.

Une lueur d’espoir?

En attendant une résolution pacifique de ce conflit, l’ONU rapporte des signes encourageants d’ouverture du passage de Kerem Shalom.

Les tensions s’étendent au Liban

Parallèlement, les échanges de tirs entre Israël et le Hezbollah au Liban sont devenus quotidiens. Un civil israélien est même décédé suite à un tir de missile antichar du Hezbollah, ce qui a poussé Benjamin Netanyahu à menacer le Hezbollah d’une possible guerre totale.

4.4/5 - (10 votes)

Laisser un commentaire

Partages