Exploit inédit : Trump premier ex-président devant la justice américaine

Donald Trump marque l’histoire en devenant le premier ex-président américain à faire face à une procédure pénale. New York, où se déroule le procès, est le théâtre d’une tension palpable à l’approche des élections présidentielles. Un climat tendu d’autant plus que l’issue de ce procès ne pourrait pas empêcher Trump de briguer un nouveau mandat.

Trump conteste l’impartialité du juge

Accusant le juge Juan Merchan d’impartialité, Trump exprime ses craintes quant à l’équité du procès. Malgré une demande de récusation formulée par la défense, celle-ci a été rejetée par le juge.

Les charges contre Trump

Le coeur de l’accusation repose sur des paiements effectués dans l’intention de préserver le silence de Stormy Daniels, une ex-actrice de films pour adultes. Il s’agit plus précisément d’un paiement de 130 000 dollars caché au sein des documents comptables de la Trump Organization, effectué par l’avocat personnel de Trump, Michael Cohen. Les procureurs avancent que ces manoeuvres frauduleuses avaient pour but de dissimuler des informations aux électeurs avant l’élection de 2016.

Lire  Le Sénégal en crise : un climat électoral explosif

Un procès sous tension

Autour du tribunal, les tensions sont vives. Des manifestants, pour ou contre l’ex-président, expriment leur soutien ou leur indignation. Cependant, ces audiences ne seront pas retransmises à la télévision.

Le déroulé du procès

Une sélection minutieuse de jurés a été organisée. Sur les 96 jurés potentiels introduits dans la salle, seuls 46 ont été retenus. Les autres ont été exemptés, pour la plupart en raison de leur incapacité à faire preuve de partialité. L’objectif final est de réunir un jury de 12 personnes pour déterminer la culpabilité ou l’innocence de Trump. L’audience a été reportée à mardi matin.

Les enjeux du procès

L’enjeu principal du procès est de déterminer ce que Trump savait exactement au moment où les paiements ont été effectués. Bien que l’ex-président risque une peine de prison, cela ne l’empêcherait pas de se présenter à l’élection présidentielle de novembre. En cas d’acquittement, cela constituerait une victoire majeure pour Trump, qui a déjà réussi à repousser trois autres procès pénaux liés à des tentatives illégales de renverser les résultats de l’élection de 2020 et à une gestion négligente de documents classifiés.

4.7/5 - (33 votes)

Laisser un commentaire

Partages