Attention ! Iran contre Israël : une guerre aux conséquences insoupçonnées !

Face à une frappe israélienne sur leur consulat à Damas, l’Iran riposte en lançant des centaines de drones et de missiles vers Israël, un geste d’une rare intensité qui déclenche une tension régionale préoccupante.

L’attaque iranienne “Promesse honnête”

L’offensive iranienne a été nommée “Promesse Honnête”. Le pays réfute les accusations de l’ONU, qui n’a pas condamné l’attaque israélienne sur le consulat à Damas, et affirme avoir atteint tous ses objectifs. Des dégâts sérieux ont été signalés dans une base aérienne israélienne par l’agence iranienne Irna.

Défense israélienne

L’armée israélienne, de son côté, affirme avoir intercepté 99% des projectiles iraniens avec l’assistance de plusieurs pays, parmi lesquels les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France. Selon le porte-parole de l’armée, cette contre-attaque sans précédent a été possible grâce à une défense inédite.

Lire  Bellegerod et Koursk : Ukrainiens en terres russes, danger imminent !

Demandes de sanctions

Israël exige des sanctions accrues contre l’Iran, appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à prendre des mesures drastiques. La situation au Moyen-Orient est critique, comme en témoignent les avertissements du secrétaire général de l’ONU.

Escalade régionale

La menace d’une escalade régionale est réelle, notamment en raison du conflit en cours entre Israël et le Hamas à Gaza. L’attaque iranienne arrive six mois après le début de l’offensive israélienne contre le Hamas à Gaza. Le Hezbollah libanais et les rebelles yéménites houthis, alliés de l’Iran, ont également dirigé des roquettes et des drones vers Israël.

La suite du conflit

Israël envisage une riposte, qui nécessitera l’approbation de Washington. Parallèlement, la guerre à Gaza se poursuit avec un bilan de 43 morts en 24 heures. Israël projette une offensive terrestre contre Rafah, une ville refuge pour un million et demi de Palestiniens à Gaza, où le Hamas aurait détenu des otages capturés. Le Hamas a par ailleurs rejeté les grandes lignes d’un plan de trêve négocié par le Qatar, l’Egypte et les États-Unis.

4.4/5 - (21 votes)

Laisser un commentaire

Partages