La Birmanie détrône l’Afghanistan : nouvelle capitale mondiale de l’opium en 2023 !

En 2023, la Birmanie a pris le dessus sur l’Afghanistan et s’est imposée comme le plus grand producteur mondial d’opium. Ce revirement s’ancrait dans une répression sévère de la culture du pavot par le gouvernement taliban en Afghanistan.

Emergence de la culture de l’opium en Birmanie

La culture de l’opium s’est rapidement étendue en Birmanie, particulièrement proche des frontières de la Thaïlande et du Laos. Ces régions montagneuses sont largement sous le contrôle de divers groupes ethniques rebelles et d’organisations criminelles. Ces entités ont pris en main la transformation du pavot en héroïne, une pratique que les forces de l’ordre locales ont choisi d’ignorer, nonobstant la valeur astronomique de ce commerce.

Contexte politique et économique

Le renversement du gouvernement birman par l’armée en 2021 a provoqué des dislocations économiques et des affrontements armés. Face à ce chaos, de nombreux agriculteurs ont été contraints de se replier sur la culture du pavot comme moyen de subsistance.

Lire  La Corée du Nord refait parler d'elle : votre sécurité est-elle vraiment assurée ?

Témoignages sur place

Aung Moe Oo, un fermier local, a multiplié la surface de son champ de pavots, passant d’une petite parcelle à plus d’un hectare. Il s’attend à un profit substantiel de sa récolte de résine, estimée à 16 kilos, qui pourrait lui rapporter environ 4.500 dollars.

D’autre part, Aye Aye Thein, une agricultrice, a été forcée d’abandonner ses cultures de riz, maïs, haricots et avocats suite aux affrontements. Le coup d’Etat a provoqué le déplacement de presque 2 millions de personnes et a fait s’effondrer la valeur de la monnaie locale, le kyat, faisant grimper le coût des intrants agricoles.

Impacts sur l’économie

Le conflit a eu un impact majeur sur les transports et a entravé les exportations de produits agricoles. Parallèlement, la culture de l’opium a gagné en sophistication avec une augmentation des investissements et une amélioration des systèmes d’irrigation, ce qui a permis d’augmenter les rendements.

Chiffres clés

  • En 2023, la Birmanie a produit environ 1.080 tonnes d’opium, une hausse significative par rapport aux 790 tonnes de l’année précédente.
4.1/5 - (19 votes)

Laisser un commentaire

Partages