La Corée du Nord brave l’ONU et met un satellite espion en orbite

Ignorant délibérément les résolutions de l’ONU, la Corée du Nord frappe encore et déploie un satellite militaire espion en orbite. Cette initiative a suscité une vive réaction internationale.

Appelé Malligyong-1, le satellite nord-coréen a été projeté dans l’espace par une fusée mardi soir. Cette action a provoqué une réaction immédiate de la part des autorités sud-coréennes, japonaises et américaines qui y voient un acte de défi envers les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les officiels de la Corée du Sud sont en train d’étudier le lancement et n’ont pas encore confirmé que le satellite a atteint son orbite prévue. Pour sa part, Pyongyang a déjà annoncé son intention d’augmenter sa capacité de surveillance sur la Corée du Sud en projetant d’autres satellites.

Face à cette situation, la Corée du Sud a déclaré qu’elle allait renforcer ses activités de surveillance le long de la frontière nord. Cette initiative fait suite à l’annonce par Pyongyang de son intention de lancer un satellite, malgré deux tentatives infructueuses précédentes. Dans ce contexte, l’armée sud-coréenne avait averti la Corée du Nord d’arrêter “immédiatement” ses préparatifs.

Lire  Le Moyen-Orient sur le point d'exploser : Israël et Hamas en conflit

Des tensions accrues et des accords en péril

Si cette situation persiste, la Corée du Sud pourrait envisager de suspendre l’accord militaire du 19-Septembre, signé en 2018, dans le but de réduire les tensions militaires. Par ailleurs, Séoul prévoie de lancer son premier satellite espion à l’aide d’une fusée SpaceX.

Parallèlement, des préoccupations sont émises quant aux relations militaires “croissantes et dangereuses” entre Pyongyang et Moscou. En effet, selon la capitale sud-coréenne, la Corée du Nord fournirait des armes à la Russie en retour de technologies spatiales russes.

Une série de défis aux sanctions internationales

Malgré les sanctions internationales, la Corée du Nord a mené plusieurs essais de missiles cette année. Ce lancement de satellite espion témoigne d’une volonté persistante de défier les normes internationales et de poursuivre les activités militaires contestées.

4.2/5 - (13 votes)

Laisser un commentaire

Partages