Le conflit Israël-Palestine embrase-t-il tout le Moyen Orient ?

Le conflit entre la Palestine et Israël s’intensifie avec un bilan humain grandissant jour après jour. De Gaza à Tel-Aviv, en passant par Khan Younès, la situation se durcit.

La détresse de Gaza

93 vies ont été fauchées suite aux attaques israéliennes à Gaza. Parmi les victimes, 16 personnes ont perdu la vie lors d’un bombardement contre une habitation à Rafah. Depuis l’attaque du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, plus de 80% de la population de Gaza a été contrainte de fuir. Suite à cette offensive, l’armée israélienne rapporte que 24,620 personnes ont trouvé la mort et 61,830 autres ont été blessées.

Depuis le 9 octobre, Israël a instauré un siège total à Gaza, exacerbant la crise humanitaire. Le centre des affrontements est actuellement la ville de Khan Younès, où l’armée israélienne indique faire des avancées.

L’offensive terrestre israélienne

Le 27 octobre est une date marquante, l’armée israélienne a lancé une offensive terrestre qui a coûté la vie à 193 de ses soldats. Cette action a été fortement critiquée par une experte de l’ONU qui accuse Israël d’enfreindre le droit international en bombardant continuellement Gaza.

Lire  Donald Trump annonce son retour à la présidence : le chaos à venir ?

Le soutien américain à Israël

Les Etats-Unis ont décidé de soutenir Israël en reprenant leurs bombardements contre les rebelles Houthis au Yémen, considérés comme une entité “terroriste” et alliés des Palestiniens.

Le front israélo-libanais s’embrase

De l’autre côté de la frontière, au Liban, l’armée israélienne riposte à des tirs d’obus en bombardant des infrastructures du Hezbollah. De plus, dix roquettes ont été lancées par des groupes pro-Hezbollah depuis le sud de la Syrie en direction du Golan syrien. Israël a répondu en ciblant des positions à Deraa dans le sud syrien.

Une pression croissante sur le gouvernement Netanyahu

A Tel-Aviv, la tension monte aussi avec des centaines d’Israéliens commémorant l’anniversaire de l’enlèvement du plus jeune otage, Kfir Bibas, le 7 octobre dernier. Le gouvernement de Benjamin Netanyahu fait face à une pression grandissante pour rapatrier les otages, malgré son inflexibilité face aux demandes de cessez-le-feu.

Des craintes sont exprimées au niveau international quant à l’escalade du conflit, notamment avec les tirs quotidiens à la frontière israélo-libanaise et les offensives des Houthis en mer Rouge et dans le golfe d’Aden.

4.4/5 - (10 votes)

Laisser un commentaire

Partages