Les frappes à Gaza : une crise humanitaire explosive

La situation se dégrade rapidement à Gaza suite à l’intensification des frappes de l’armée israélienne. La crise humanitaire s’aggrave, poussant l’ONU et d’autres organisations internationales à intervenir.

Escalade du conflit

Le conflit, déclenché par le Hamas le 7 octobre, a déjà causé la mort d’environ 1.140 personnes. Le Hamas a signalé 241 décès lors des 24 dernières heures uniquement. Suite à ces attaques, Israël a exprimé sa volonté de détruire le Hamas.

Les opérations militaires israéliennes en représailles à Gaza ont entraîné le décès de plus de 20.000 personnes et près de 55.000 blessés. La bande de Gaza subit une coupure des télécommunication et l’évacuation des habitants du camp d’al-Bureij est en cours.

Gaza en crise

La population de Gaza est grandement affectée par ces hostilités. Environ 85% de ses habitants sont déplacés et en manque d’aide humanitaire. La plupart des hôpitaux de Gaza ne sont plus en état de fonctionner, et une famine est imminente.

Lire  Ukraine en danger : tout savoir sur la dernière crise meurtrière

Intervention internationale

Face à cette situation alarmante, l’ONU exprime de graves préoccupations et désigne Sigrid Kaag pour coordonner l’aide internationale. La France, pour sa part, appelle à “une trêve immédiate conduisant à un cessez-le-feu”. L’OMS réclame également un cessez-le-feu immédiat.

Rencontre diplomatique

Une rencontre a eu lieu entre le ministre israélien des Affaires stratégiques et le chef de la diplomatie américaine. Les Etats-Unis ont insisté pour qu’Israël privilégie des opérations plus ciblées. Néanmoins, les efforts des médiateurs égyptiens et qataris n’ont pas abouti à une nouvelle trêve humanitaire.

Risque d’extension du conflit

Le conflit menace de s’étendre au-delà de Gaza. Des échanges de tirs entre le Hezbollah et Israël ont été signalés à la frontière israélo-libanaise. Cette situation augmente la crainte d’une extension du conflit, avec des violences également rapportées à la frontière israélo-libanaise et les attaques des rebelles Houthis du Yémen. L’Iran a de son côté accusé Israël d’avoir tué l’un de ses hauts-gradés en Syrie.

Lire  Une escalade effrayante : Avion militaire russe abattu, 65 prisonniers ukrainiens à bord

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé son souhait d’une Gaza démilitarisée et d’une société palestinienne déradicalisée pour la paix.

4.7/5 - (16 votes)

Laisser un commentaire

Partages