“Russie : Une nation en deuil rend hommage à Alexeï Navalny malgré les risques !”

Des milliers de russes bravent le risque d’arrestation pour rendre un dernier hommage à Alexeï Navalny, figure de l’opposition décédée le 16 février en prison. Le principal opposant à Vladimir Poutine laisse derrière lui une vague de contestation et une population en colère.

Décès en prison et accusations

Navalny, qui a succombé à l’âge de 47 ans en colonie pénitentiaire de l’Arctique, fait l’objet de nombreuses accusations de la part de ses collaborateurs, de sa femme Ioulia et des Occidentaux. Tous pointent du doigt Vladimir Poutine comme étant à l’origine de sa mort, des faits fermement niés par le Kremlin.

Funérailles sous tension

Le Kremlin avait mis en garde contre d’éventuelles sanctions pour ceux participant à toute manifestation “non autorisée” lors de l’enterrement. Malgré cela, des rassemblements en hommage à Navalny ont eu lieu non seulement dans 19 villes russes, mais aussi à l’étranger, dans des villes comme Londres, Berlin, Belgrade et Paris. Selon l’ONG OVD-Info, ces rassemblements ont conduit à au moins 128 interpellations.

Lire  "Découvrez la première société privée à réussir un alunissage"

Ne jamais oublier

Les fidèles de l’opposant ont crié “Non à la guerre”, “Nous ne t’oublierons pas” et “Nous ne pardonnerons pas” lors des funérailles. L’ambassadrice américaine ainsi que ses homologues français et allemand ont assisté à l’évènement, tout comme trois figures de l’opposition russe encore libres.

Rites et hommages

Conformément au rite orthodoxe, le corps de Navalny a été exposé dans un cercueil ouvert à l’église avant d’être enterré au cimetière de Borissovo. Lors de l’inhumation, la bande sonore du film “Terminator 2”, que Navalny considérait comme le meilleur film jamais créé, a été jouée. Notamment absente lors de l’enterrement : Ioulia, l’épouse de Navalny.

Un mouvement démantelé

Avant son emprisonnement pour “extrémisme”, Navalny avait réussi à mobiliser massivement contre la corruption des élites russes, en particulier à Moscou. Son mouvement a néanmoins été démantelé ces dernières années et bon nombre de ses collaborateurs se sont retrouvés en prison ou en exil.

Le combat continue

Ioulia Navalnaïa, épouse de l’opposant, a déclaré qu’elle continuerait le combat de son mari. Une affirmation qui laisse présager une suite à cette saga politique.

4.7/5 - (29 votes)

Laisser un commentaire

Partages