Tragédie sans précédent à l’université de Prague : le détail choc !

La République tchèque est bouleversée par la tragédie qui a frappé l’université de Prague, le pire drame de ce genre qu’elle ait jamais connu.

La tragédie

La quiétude de cette nation figurant douzième sur l’Indice mondial de la paix 2023 a été troublée par un massacre brutal à l’université de Prague. Quatorze personnes ont perdu leur vie et 25 ont été blessées lors de cette attaque. Les identités des victimes commencent à être divulguées, incluant Jan Dlask, spécialiste de la littérature finlandaise, et l’étudiante Lucie Spindlerova. Un citoyen néerlandais ainsi que deux ressortissants des Emirats arabes unis figurent également parmi les blessés.

L’attaquant

Le responsable de cette attaque est un étudiant de l’université âgé de 24 ans qui a mis fin à ses jours après l’acte. La police a découvert un immense arsenal d’armes et de munitions le concernant. L’inquiétude s’est accrue lorsqu’elle a révélé qu’elle avait commencé à le chercher avant la fusillade, ayant retrouvé son père décédé. Les enquêteurs ont également établi un lien entre l’étudiant et le meurtre non résolu d’un jeune homme et de sa fille de deux mois survenu le 15 décembre. L’homme était inconnu des services de justice et a laissé des messages sinistres sur les réseaux sociaux, indiquant qu’il s’était inspiré d’une attaque similaire en Russie.

Lire  Attention : l'âge de la retraite passe de 62 à 64 ans en France!

Les répercussions

Le ministre de l’intérieur a assuré que cette attaque barbare n’était pas liée au terrorisme international. Suite à cette tragédie, la police a arrêté quatre individus ayant menacé de commettre une attaque similaire ou ayant approuvé celle-ci. La sécurité autour de certains sites et bâtiments scolaires a été renforcée jusqu’au premier janvier.

Hommages nationaux et internationaux

La nation endeuillée a commémoré les victimes avec des messes, une minute de silence et des drapeaux en berne. L’archevêque de Prague a présidé une cérémonie à laquelle assistait le président Petr Pavel. Les messages de condoléances et de sympathie en provenance du monde entier ont conforté la nation dans son deuil. Le pape François, les présidents américain, français et ukrainien ainsi que le roi Charles de Grande-Bretagne ont notamment exprimé leur tristesse.

Malgré quelques incidents en 2015 et 2019 où des attaques isolées ont causé la mort de huit et sept personnes respectivement, la violence armée reste rare dans ce pays. Cette tuerie à l’université de Prague marque donc un épisode douloureux dans l’histoire de la République tchèque.

4.9/5 - (18 votes)

Laisser un commentaire

Partages