La crise israélo-palestinienne aggrave une situation humanitaire déjà préoccupante. Des tractations sont en cours entre les Etats-Unis, le Qatar et l’Egypte pour instaurer une trêve. Voici un aperçu de la situation actuelle.

Négociations pour une trêve

Les États-Unis et le Qatar, en collaboration avec l’Egypte, travaillent pour mettre fin aux hostilités entre Israël et le Hamas. Ils espèrent parvenir à un accord sur une trêve de 42 jours dès la semaine prochaine. Le président américain Joe Biden a exprimé son souhait de voir un cessez-le-feu en place d’ici lundi prochain.

Des discussions sont en cours, et le Hamas plaide pour une augmentation de l’aide humanitaire à Gaza. Le Qatar, qui abrite la direction politique du Hamas, a un rôle important dans ces négociations.

Un Territoire palestinien en crise

Depuis le début de la guerre le 7 octobre, suite à une attaque du Hamas sur le sud d’Israël, le territoire palestinien est en ruines. En représailles à l’attaque, Israël a juré de détruire le Hamas. L’offensive israélienne a déjà fait 29.878 morts à Gaza.

Lire  Attention, la tension monte dans la bande de Gaza : échanges d'otages et trêve inattendue

Les combats se poursuivent notamment à Khan Younès et des opérations ciblées ont lieu dans le centre du territoire. Environ 250 personnes ont été kidnappées et emmenées à Gaza. Cette situation alarme la communauté internationale qui craint une catastrophe humanitaire en cas d’offensive terrestre sur Rafah.

La situation humanitaire

La guerre a déclenché une grave crise humanitaire, avec 2,2 millions de personnes menacées de famine. Le seul point d’entrée pour l’aide dans le territoire est Rafah. Cependant, l’armée israélienne bloque systématiquement les camions d’aide vers le nord de Gaza.

L’agence américaine pour le développement international (USAID) a annoncé récemment une nouvelle aide humanitaire de 53 millions de dollars pour les Palestiniens.

Le point de vue israélien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu prévoit une “victoire totale” sur le mouvement islamiste en “quelques semaines”. Cette déclaration ajoute une pression supplémentaire dans les pourparlers pour la trêve.

4.9/5 - (16 votes)

Laisser un commentaire

Partages