Attaque sans précédent de l’Iran : Israël dans la tourmente !

Le climat s’est brusquement tendu au Proche-Orient avec une attaque d’ampleur lancée par l’Iran contre Israël, marquant une première dans l’histoire des relations entre les deux pays.

La réplique de l’Iran

L’iran a déclenché cette offensive en réponse à une frappe menée contre son consulat à Damas. Ce conflit a rapidement pris une dimension régionale avec les attaques simultanées menées par les alliés de l’Iran, le Hezbollah libanais et les Houthis yéménites, contre Israël.

La riposte américaine

Les États-Unis ont joué un rôle clé en abattant des drones iraniens qui visaient Israël. Le président Joe Biden a réitéré son soutien indéfectible à Israël, bien que l’Iran ait demandé explicitement aux États-Unis de rester à l’écart de ce conflit.

Répercussions en Israël

En Israël, les sirènes d’alerte ont retenti à Jérusalem et dans plusieurs autres régions du pays. Suite à une première salve de missiles balistiques lancée par l’Iran, la décision a été prise de fermer l’espace aérien. Les écoles ont également été fermées et toutes les activités d’enseignement ont été suspendues.

Lire  Dangereuse attaque à Istanbul, un élément clé que vous devez savoir

Impact régional

De nombreux pays voisins d’Israël, dont la Jordanie, le Liban et l’Irak, ont emboîté le pas en fermant également leur espace aérien. Le Royaume-Uni a renforcé sa présence militaire dans la région en envoyant des avions de combat supplémentaires. En Europe, la France et l’Allemagne ont exprimé leur condamnation de l’attaque iranienne.

Escalade de tensions

Les Gardiens de la Révolution iraniens ont saisi un navire “lié” à Israël dans le Golfe, ajoutant une nouvelle dimension à cette crise. Il faut aussi noter que l’Iran est un allié du Hamas, qui avait mené une attaque sanglante sur le sol israélien le 7 octobre.

Le conflit à Gaza

Par ailleurs, l’armée israélienne poursuit son offensive dans la bande de Gaza, assiégée depuis le 9 octobre. Cette offensive a déjà coûté la vie à plus de 33.000 personnes, en grande partie des civils. Le 7 octobre, une attaque du Hamas dans le sud d’Israël avait également fait plus de 1.000 victimes, principalement parmi la population civile.

4.1/5 - (35 votes)

Laisser un commentaire

Partages