Attention : Tensions explosives sur la frontière Israël-Liban

La tension monte dans le nord d’Israël, près de la frontière avec le Liban, à la suite de l’élimination du numéro deux du Hamas à Beyrouth. Le climat est à la peur avec une possible escalade militaire dans le collimateur.

En effet, des tirs sont échangés presque quotidiennement entre l’armée israélienne et le Hezbollah libanais depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas il y a trois mois. Le Hezbollah, allié du mouvement islamiste palestinien Hamas, semble être un acteur majeur de cette inquiétante escalade.

Cette crainte montante est alimentée par l’assassinat de Saleh al-Arouri, attribué à Israël. Cet acte, qui génère des réticences chez les habitants à envoyer leurs enfants à l’école, a été fortement condamné par le Hezbollah. Le mouvement avertit qu’il ne restera pas sans réponse devant une telle “grave agression contre le Liban” et un “sérieux développement dans la guerre”.

Les inquiétudes sont d’autant plus vives que la dernière guerre entre Israël et le Hezbollah en 2006 a fait plus de 1.200 morts au Liban et 160 en Israël. Les casques bleus de l’ONU, pour leur part, alertent sur les “conséquences dévastatrices” d’une escalade entre Israël et le Hezbollah et appellent à un arrêt des hostilités.

Lire 

Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a accumulé un arsenal considérable, tandis qu’Israël bénéficie de l’appui militaire des États-Unis. Ces puissants soutiens internationaux attisent la crainte d’une guerre avec le Liban, et l’économie locale pourrait en pâtir avec une baisse des revenus.

Les forces israéliennes sont sur le qui-vive, l’état de préparation est à son maximum. À Nahariya, la population, y compris les adolescents et les personnes âgées, est empreinte d’anxiété. On peut voir plusieurs citoyens arborant leurs armes en ville, symbolisant un climat de peur et de défiance accru.

4.2/5 - (32 votes)

Laisser un commentaire

Partages