Attention : tunnel militaire découvert à deux pas d’Israël !

À une portée de 400 mètres du point de passage d’Erez entre Israël et le nord de la bande de Gaza, l’armée israélienne a mis à jour un tunnel de plus de quatre kilomètres.

Le gigantesque tunnel appartenant au Hamas a été découvert durant la guerre qui a commencé suite à une attaque du même groupe. Le conflit, qui en est à son 72ème jour, a déjà fait environ 1.140 victimes, majoritairement des civils.

La réponse d’Israël a été agressive et déterminée. Non seulement elle a promis de mettre un terme définitif au Hamas mais elle a également intensifié ses bombardements sur la bande de Gaza. Le bilan est lourd avec plus de 18.800 décès. L’armée israélienne a de surcroît engagé une opération terrestre qui a débuté au nord du territoire avant de s’étendre vers le sud.

Un tunnel sophistiqué

Le tunnel dévoilé est loin d’être rudimentaire. Il est équipé d’un réseau de canalisation, d’électricité, de ventilation, d’évacuation des eaux usées, de communication et de rails. L’armée israélienne a déclaré avoir trouvé un large arsenal d’armes qui devaient servir au Hamas pour ses attaques.

Lire  Attention, les tensions s'intensifient à Gaza, une trêve est-elle encore possible ?

Appels à une trêve

La cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, en visite en Israël, a appelé à un arrêt immédiat des hostilités. La même demande a été formulée par les ministres des Affaires étrangères britannique et allemande, sous réserve d’une trêve durable. Par contre, ils ne soutiennent pas une cessation immédiate des combats.

Prochaine visite du secrétaire américain à la Défense

Lloyd Austin, secrétaire américain à la Défense, se rendra en Israël, à Bahreïn et au Qatar dans les prochains jours. Il discutera des tensions amplifiées par les attaques maritimes des rebelles Houthis du Yémen, perçues comme des réactions à la guerre entre Israël et le Hamas.

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé la mort de 24 Palestiniens tués lors d’un bombardement israélien dans le camp de Jabaliya. De plus, d’autres raids ont causé la mort d’au moins douze personnes dans la ville de Deir al-Balah.

Crise humanitaire

La situation humanitaire est alarmante, notamment à l’hôpital al-Chifa, le plus grand de Gaza-ville, où l’OMS dénonce “un bain de sang”. Des critiques sont également adressées à l’armée israélienne pour avoir tué accidentellement trois otages, qu’elle a confondus avec des combattants palestiniens. Un des otages libérés a témoigné des conditions de vie difficiles, avec une alimentation insuffisante et des sanitaires déplorables.

Lire  La guerre au Moyen-Orient fait rage : ensanglantée, Gaza compte ses morts

Tentatives de négociations

Le Qatar, un acteur majeur dans la médiation, a confirmé que des efforts diplomatiques sont en cours pour la libération d’otages. Par contre, le Hamas refuse toute négociation concernant un éventuel échange de prisonniers tant que le peuple palestinien subit des agressions.

5/5 - (22 votes)

Laisser un commentaire

Partages