Joe Biden sur le nouveau réseau social Threads : Que faut-il en penser ?

Joe Biden rejoint Threads, un nouveau concurrent dans le monde des réseaux sociaux et s’inscrit comme un participant actif dans le domaine numérique contemporain.

Le président américain Joe Biden a récemment créé un compte sur Threads, une plateforme sociale mise en place par Mark Zuckerberg, le créateur de Meta, anciennement Facebook. Ce mouvement a été suivi par sa femme Jill Biden, la vice-présidente Kamala Harris, et son conjoint Doug Emhoff, ainsi que par l’équipe de la Maison Blanche.

Une démarche résolument optimiste

Les communications de Biden sur Threads transmettent un message positif sur l’avenir des États-Unis. Cette présence numérique active de Biden montre son engagement à maintenir une relation directe avec les citoyens.

Un pied dans chaque camp

Lire  Dangereuse attaque à Istanbul, un élément clé que vous devez savoir

Il convient de noter que Biden ne limite pas sa présence numérique à Threads. Il est également actif sur Truth Social, un réseau social appartenant à son adversaire républicain. Cela démontre sa volonté de toucher une large audience et de maintenir un dialogue ouvert, malgré les différences politiques.

Des points de friction avec Elon Musk

Parallèlement, la Maison Blanche a exprimé son mécontentement face aux posts de Elon Musk, considérés comme racistes et antisémites sur son propre réseau social, l’ancien Twitter désormais appelé X. Les préoccupations de Biden concernent également les relations de Musk avec des pays étrangers.

Anecdote intéressante, malgré le soutien de Biden à la mobilité électrique, on note une réticence à mentionner Tesla, l’une des entreprises phares de Musk.

Rivalité entre géants du numérique

En toile de fond de cet environnement numérique en évolution, une relation conflictuelle se dessine entre Mark Zuckerberg et Elon Musk, particulièrement en raison de la concurrence entre leurs plateformes sociales. Un exemple frappant de cette tension est l’offre de Musk à Zuckerberg de régler leurs différends par un combat à mains nues, une proposition qui, sans surprise, n’a pas abouti.

4.1/5 - (11 votes)

Laisser un commentaire

Partages