Le New York Times accuse Microsoft : Des milliards en jeu !

Le célèbre quotidien américain, le New York Times, engage des poursuites contre Microsoft et OpenAI pour une affaire de violation des droits d’auteur. En cause, l’utilisation par OpenAI de ses articles pour l’apprentissage de l’Intelligence Artificielle générative ChatGPT, offrant ainsi une importance particulière à ses contenus dans son modèle.

Le préjudice estimé par le Times

Selon le quotidien, le préjudice causé par cette utilisation non autorisée atteindrait la somme astronomique de “plusieurs milliards de dollars”. Une perte financière et juridique majeure qui n’a pas manqué de faire réagir OpenAI.

La réaction d’OpenAI

La société d’IA a exprimé sa surpris et sa déception face à ces allégations, affirmant chercher une solution qui profiterait aux deux parties. Le Times avait d’ailleurs tenté une négociation de compensation avant de porter l’affaire devant les tribunaux.

Lire  Donald Trump dans la tourmente judiciaire : voici pourquoi !

Un précédent accord avec Axel Springer

Il convient de noter que OpenAI a signé un accord avec Axel Springer, groupe de média allemand. Toutefois, cet accord n’inclut pas l’utilisation des contenus pour l’entraînement de l’IA.

Menace pour la monétisation des médias

Si le contenu des médias continue d’être utilisé sans contrôle, ceux-ci risquent de perdre leur capacité de monétisation. Néanmoins, ce litige pourrait déboucher sur une nouvelle source de revenus pour les médias.

Une course aux outils d’IA parmi les géants de la Silicon Valley

La Silicon Valley est en ébullition, les géants de la technologie se livrant une lutte acharnée pour développer des outils d’Intelligence Artificielle similaires. Les IA génératives, de leur côté, exploitent une grande quantité de données en ligne, souvent sans autorisation des auteurs.

Une contestation généralisée des créateurs

Face à cela, les auteurs, créateurs et organismes du secteur musical n’ont pas hésité à monter au créneau. Plusieurs auteurs à succès ont lancé une action de groupe contre OpenAI pour violation de droits d’auteur. De même, l’entreprise Anthropic a été la cible de plaintes pour l’utilisation de paroles de chansons dans le développement de son IA musicale générative.

4.3/5 - (35 votes)

Laisser un commentaire

Partages