Le roi de Jordanie et Biden se querellent : la raison est choquante !

Abdallah II, le roi de Jordanie, a entamé une discussion importante avec le président américain Joe Biden, mettant l’accent sur l’urgence d’un cessez-le-feu à Gaza. Parallèlement, Biden propose plutôt une suspension des hostilités pour une durée de six semaines, en lien avec un accord sur la libération des otages retenus sur le territoire.

Des opinions divergentes sur Rafah

Une autre question a fait l’objet de débats entre les deux dirigeants : une éventuelle offensive israélienne sur Rafah. Selon Abdallah II, une telle action militaire serait insupportable pour les habitants déjà affligés de cette ville. Pour sa part, Biden ne demande pas explicitement à Israël d’abandonner cette offensive, mais souligne la nécessité de veiller à la protection des civils.

Accord sur un État palestinien

Sur un autre point, les deux dirigeants se trouvent en accord : la mise en place d’un État palestinien viable sur le long terme. Biden voit cette solution comme la seule possible pour assurer la sécurité d’Israël. Abdallah II, de son côté, imagine un État palestinien indépendant, souverain, ayant Jérusalem-Est comme capitale et cohabitant pacifiquement et en toute sécurité avec Israël.

Lire  Mike Gallagher sonne l'alarme sur G42 en raison de ses liens présumés avec la Chine !

Mobilisation internationale

Le roi de Jordanie ne ménage pas ses efforts pour mobiliser un soutien international à un cessez-le-feu et à l’acheminement d’une aide humanitaire à Gaza. Il a ainsi entrepris une tournée à travers plusieurs pays.

Tensions entre la Maison Blanche et Netanyahou

L’administration Biden manifeste une certaine irritation face à la gestion du gouvernement de Netanyahou, particulièrement en lien avec la situation à Rafah.

Le conflit israélo-palestinien en chiffres

Le conflit qui oppose Israël et le Hamas a éclaté le 7 octobre. Depuis, plus de 1.160 personnes, majoritairement des civils, ont perdu la vie. En riposte, Israël a lancé une offensive ayant entraîné la mort d’au moins 28.340 personnes dans le territoire palestinien. Israël estime en outre qu’environ 130 otages sont toujours retenus à Gaza.

4.8/5 - (29 votes)

Laisser un commentaire

Partages