L’IA des Emirats Arabes Unis : Un danger pour les Etats-Unis ?

Les tensions montent alors que le républicain Mike Gallagher exige une action contre G42, une entreprise d’IA basée aux Émirats Arabes Unis. Gallagher allègue que cette entreprise travaille en étroite collaboration avec l’armée chinoise et demande une enquête sur le risque potentiel des exportations de matériel d’IA vers cette entreprise.

Accusations à l’encontre de G42 et son PDG

Mike Gallagher, un éminent membre du parti républicain, a mis le feu aux poudres en affirmant que le PDG de G42, Peng Xiao, a gardé des liens étroits avec diverses sociétés technologiques, tant en Chine qu’aux Émirats Arabes Unis. Selon Gallagher, ces entreprises sont connues pour leur mépris flagrant des droits humains. Une affirmation qui, si elle est avérée, pourrait mettre ces entreprises dans une position délicate.

Lire  Le conflit Israël-Palestine embrase-t-il tout le Moyen Orient ?

Relations avec des entités blacklistées

Les allégations ne s’arrêtent pas là. G42 est également accusée d’entretenir des liens avec des entités apparaissant sur les listes noires américaines, notamment le géant technologique chinois Huawei. En conséquence, Gallagher a demandé à ce que G42 et ses filiales chinoises soient ajoutées à la liste des entreprises soumises à des restrictions d’exportation de composants critiques américains.

Relations technologiques étroites entre les Emirats Arabes Unis et la Chine

Les allégations de Gallagher prennent un intérêt particulier compte tenu des relations étroites que les Emirats Arabes Unis entretiennent avec la Chine, notamment dans le secteur technologique. C’est un lien que de nombreux pays occidentaux trouve inquiétant, particulièrement les États-Unis qui ont déjà limité l’exportation de composants technologiques de pointe vers la Chine pour des raisons de sécurité nationale.

Des restrictions d’exportations similaires par d’autres pays

Ce n’est pas seulement les États-Unis qui ont imposé des restrictions à la Chine. Le Japon et les Pays-Bas ont également restreint l’exportation d’équipements de haute technologie destinés à la fabrication de semi-conducteurs. De même, la Corée du Sud envisage d’élargir sa coopération avec ces pays afin de renforcer sa position face à la Chine.

4.3/5 - (37 votes)

Laisser un commentaire

Partages