Trump, prêt à défier Biden pour 2024 malgré des obstacles majeurs!

Donald Trump, en campagne dans l’Iowa, semble déterminé à remporter l’élection présidentielle de novembre 2024 contre Joe Biden, qu’il a qualifié de “pire” président des Etats-Unis. S’exprimant lors d’un rassemblement, l’ancien président a dépeint un pays en mauvais état et a prédit des temps difficiles.

Sur la route de la présidentielle 2024

En dépit de quatre inculpations en justice, Trump aspire à un retour à la Maison Blanche le 20 janvier 2025. Fait remarquable, il a déclaré lors d’un discours qu’il remporterait la présidentielle pour la “troisième fois” en novembre. Ce rêve pourrait bien devenir réalité si l’on en croit les sondages, qui lui accordent 60% des voix républicaines face à Nikki Haley et Ron DeSantis, ses principaux adversaires.

L’ancien président a profité de son passage dans l’Iowa pour critiquer son successeur : il a qualifié Joe Biden de “Joe-la-Crapule” et a tourné en dérision son âge. L’Iowa est un état-clé pour Trump, car il y organise le 15 janvier ses caucus, marquant le début des primaires républicaines de 2024.

Lire  Le plan secret de Netanyahu pour garder le contrôle de Gaza

Le spectre de l’assaut du Capitole

Il y a trois ans jour pour jour, les partisans de Trump lançaient un assaut contre le Capitole. Cette attaque est un sujet de division aux États-Unis : 25% des Américains et 44% des électeurs trumpistes pensent, sans preuves, que la police fédérale (FBI) est à l’origine de l’assaut.

Depuis cet événement, le FBI a annoncé l’arrestation de trois personnes pour leur participation à l’assaut et plus de 1.200 personnes ont été inculpées en 35 mois d’enquête. Trump, de son côté, nie avoir incité ses partisans à l’insurrection. Un procès pénal pour examiner les pressions qu’il aurait exercées doit commencer le 4 mars à Washington.

Des obstacles sur le chemin du retour

Les ambitions de Trump pour 2024 pourraient être freinées par certaines complications. Le Colorado et le Maine ont déclaré Trump inéligible à la présidence en raison de ses agissements lors de l’assaut du Capitole. La Cour suprême, quant à elle, s’est saisie du dossier.

Lire  Trump domine les primaires : la peur de revivre 2020 ?

Un autre défi majeur attend Trump : le “Super Tuesday”, une grande échéance des primaires républicaines avec des votes dans une quinzaine d’États. Le contexte est tendu, mais l’ancien président semble prêt à se battre pour retrouver sa place à la Maison Blanche.

4.2/5 - (39 votes)

Laisser un commentaire

Partages