Qui a mis fin à 50 ans d’absence américaine sur la Lune ?

Après plus d’un demi-siècle sans présence américaine sur la Lune, le retour des États-Unis est différé suite à une série de complications. Au cœur de cet incident, un alunisseur privatif en proie à des anomalies après son départ.

Le protagoniste de notre histoire est un alunisseur baptisé Peregrine. Pour son périple, il a décollé de Floride, embarqué sur la fusée Vulcan Centaur du groupe ULA. Ce dernier constitue une alliance entre les géants aérospatiaux Boeing et Lockheed Martin.

Malheureusement, Peregrine a subi une anomalie empêchant sa réorientation vers le Soleil. Cette opération avait pour but de recharger les batteries de l’engin à l’aide de ses panneaux solaires. Heureusement, une manœuvre improvisée a permis de réparer cette anomalie.

Néanmoins, une autre péripétie s’est présentée lorsque le système de propulsion de l’engin a connu un dysfonctionnement, entraînant une perte de carburant critique.

Peregrine est un projet du fabricant Astrobotic, développé avec le soutien de la Nasa. Cette dernière a confié à Astrobotic la mission de transporter du matériel scientifique à la Lune. Astrobotic nourrissait l’ambition d’être la première entreprise privée à poser un engin sur la Lune.

Lire  L'IA des Emirats Arabes Unis : Un danger pour les Etats-Unis ?

La Nasa, avec cette initiative, a l’intention de stimuler l’économie lunaire. Néanmoins, cet échec pose des interrogations quant à la viabilité de cette stratégie. Pour rappel, l’agence spatiale avait conclu un contrat avec plusieurs entreprises, dont Astrobotic, pour l’acheminement du matériel scientifique à la Lune.

On notera qu’à ce jour, seulement quatre nations peuvent se targuer d’avoir réussi à faire atterrir un appareil sur la Lune : les Etats-Unis, l’Union soviétique, la Chine, et l’Inde.

Mission de Peregrine : objectifs et controverses

Le mandat de Peregrine comprend l’analyse des radiations et l’étude de la composition de la surface lunaire. À noter que la Nasa n’était pas le seul client à bord de cette mission.

En effet, cette mission a fait l’objet de débats en raison du transport des cendres ou de l’ADN de plusieurs personnes, parmi lesquelles Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek. L’envoi de ces restes humains sur la Lune a été critiqué par la tribu amérindienne Navajo.

4.2/5 - (29 votes)

Laisser un commentaire

Partages