Scandale à Sciences Po : pourquoi la direction suspend les procédures disciplinaires?

La mobilisation d’étudiants propalestiniens à Sciences Po Paris a suscité une vive réaction, conduisant la direction à organiser un débat interne et à suspendre les procédures disciplinaires contre les manifestants.

Face à la mobilisation qui a généré des tensions, notamment un sit-in, l’occupation des locaux et un face à face avec des manifestants pro-Israël, la direction de l’établissement a pris une position conciliante. Elle a décidé de suspendre les saisines de la section disciplinaire engagées depuis le 17 avril.

Engagement des étudiants et soutien de la LFI

En contrepartie de la suspension des procédures disciplinaires, les étudiants se sont engagés à ne plus perturber les activités de l’établissement. Ils ont également reçu le soutien de plusieurs figures de La France Insoumise (LFI), dont cinq députés présents lors de la manifestation.

Lire  Netanyahu défie le monde : la pression militaire va continuer !

Critiques et divergences d’opinions

Les événements ont fait l’objet de critiques de la part de la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, à l’encontre de LFI. Des avis divergents ont également été exprimés par Raphaël Glucksmann (Parti socialiste) et Yonathan Arfi (Conseil représentatif des institutions juives de France) sur les événements.

Un débat ouvert à toutes les communautés

La direction a annoncé l’organisation d’un débat interne, invitant toutes les communautés de Sciences Po à y participer. Les questions posées lors de ce débat concerneront notamment les partenariats de l’école avec des organisations soutenant l’État d’Israël.

4.1/5 - (11 votes)

Laisser un commentaire

Partages