Violences dans le football français: que se passe-t-il vraiment ?

Le football français est actuellement en train de vivre une période sombre avec une vague d’incidents violents impliquant les supporters. Le dernier en date : le match Marseille-Lyon, reprogrammé pour ce mercredi, après avoir été reporté suite à des incidents graves en octobre.

Match Marseille-Lyon : Antécédents et Contexte

Lors de la première tentative de jouer ce match le 29 octobre dernier, le car transportant les joueurs de l’OL avait été attaqué et caillassé avant même son arrivée au Vélodrome, avec pour conséquence des vitres brisées et l’entraîneur Fabio Grosso blessé au visage. Cette attaque a mené à l’annulation du match, qui a été reprogrammé à mercredi par la Ligue de football professionnel (LFP).

Les comportements haineux n’ont pas été limités à l’attaque du bus. La soirée du 29 octobre a également été marquée par des cris de singe et des saluts nazis de la part de certains supporters lyonnais. Ces faits font actuellement l’objet d’une enquête de la part de la commission de discipline de la LFP et ont conduit à l’arrestation de trois individus pour provocation à la haine raciale.

Lire  Incroyable, le PSG distance encore plus ses rivaux en Ligue 1!

La rencontre entre l’OM et l’OL se produit également dans un contexte de violence généralisée dans le football français. On peut notamment citer l’interruption et le report du match Montpellier-Clermont après un incident avec un pétard et l’attaque d’un car de supporters brestois après un match à Montpellier. Le décès d’un supporter nantais lors d’une altercation a également fait la une des journaux.

Sécurité renforcée pour le match de mercredi

Face à ces incidents, certaines mesures ont été mises en place pour assurer la sécurité lors du match de mercredi. Ainsi, le ministère de l’Intérieur a interdit les déplacements des supporters lyonnais à Marseille. De son côté, l’OM a demandé un renforcement des effectifs de police et les joueurs de l’OL arriveront dans un car banalisé et au vitrage renforcé. Un dispositif de sécurité adapté à l’antagonisme entre les supporters marseillais et lyonnais a également été prévu.

Les supporters ont été encouragés à assurer le bon déroulement du match. Cette rencontre est jouée sous surveillance, suite au décès tragique d’un supporter à Nantes.

Lire  Un Noël au goût amer à Bethléem : la triste réalité du conflit

Appel aux “mesures radicales”

Face à ces violences, le président de la LFP, Vincent Labrune, a plaidé pour des “mesures radicales”. Le Ministre des Sports s’est lui aussi prononcé en faveur de ces mesures, notamment l’arrêt des déplacements de supporters en cas de match à risque.

4.3/5 - (18 votes)

Laisser un commentaire

Partages