Le Sénégal en crise : un climat électoral explosif

Le Sénégal traverse une période de troubles, suite à l’ajournement des élections présidentielles. Les répercussions de ce report ont entraîné des manifestations qui ont fait deux victimes, nourrissant ainsi un climat d’incertitude dans le pays.

Une crise post-électorale

La décision de décaler l’élection présidentielle au 15 décembre a été votée par l’Assemblée nationale. Suite à cela, le président Macky Sall demeure en fonction, probablement jusqu’au début de l’année 2025, date à laquelle son successeur devrait prendre ses fonctions. Ce report a fait naître de l’indignation, vue par l’opposition comme un “coup d’Etat constitutionnel”.

Manifestations et répression

Des mouvements de protestation d’envergure ont éclaté à travers le pays le vendredi. Ils ont été sévèrement réprimés par les forces de sécurité, provoquant le décès de deux personnes, un étudiant et un vendeur ambulant. Une enquête est actuellement en cours pour éclaircir les circonstances de ces morts tragiques.

Lire  Alerte : le Sénégal plonge dans un chaos politique !

L’organisation Reporters sans Frontières (RSF) a signalé que cinq journalistes à Dakar avaient été visés par la police.

Solidarité internationale et contestation locale

Les partenaires internationaux du Sénégal ont appelé à la tenue des élections aussi vite que possible. Des manifestations se sont également tenues à Paris et à Berlin, où le président Macky Sall a été qualifié de “dictateur”. À Paris, le slogan “Macky démissionne, Macron complice” a été entonné par les protestataires.

Le candidat antisystème Bassirou Diomaye Faye et l’opposition ont exprimé leur indignation face à la brutalité des forces de sécurité. De son côté, un collectif de la société civile a annoncé une nouvelle manifestation pour mardi.

Une crise prolongée

Le Sénégal est secoué par des contestations depuis 2021, suite à des procédures judiciaires contre Ousmane Sonko. Le report de l’élection présidentielle est perçu comme une manoeuvre pour maintenir Macky Sall à la tête du pays. Le collectif de la société civile envisage une stratégie de désobéissance civile pour rétablir la légalité constitutionnelle.

Lire  Attention! La maternité pourrait bousiller votre carrière de cadre

Macky Sall a exprimé son souhait de lancer un processus “d’apaisement et de réconciliation”. Malgré cela, l’incertitude demeure en ce qui concerne la résolution de la crise actuelle.

4.7/5 - (19 votes)

Laisser un commentaire

Partages