· 

Tout ce que vous ne saviez pas sur J.R.R. Tolkien, l'auteur du Seigneur des anneaux


Alors que l’univers du Seigneur des Anneaux crée par John Ronald Reuel Tolkien fera l’objet d’une nouvelle adaptation mais en série cette fois comme vous le disait Lettres it be il y a peu, nous vous proposons de découvrir toutes les choses que vous ne savez sûrement pas au sujet de cet auteur de génie, disparu le 2 septembre 1973.

 

 

Un soldat de premier rang durant la Première Guerre mondiale

 

 

 

Avant de connaître un succès retentissant avec la publication de ses différents livres à partir de 1935, succès qui connaîtra son apogée en 1954 avec l’arrivée en librairie du Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien s’est illustré au front, en plein cœur de la Première Guerre mondiale. Second lieutenant, le natif de Bloemfontein s’est battu, à l’âge de 24 ans seulement, en terres français durant la tristement célèbre bataille de la Somme. Une horreur guerrière que l’auteur traduira en ses mots dans nombre de ses ouvrages.

 


Une œuvre raciste ?

 

 

L’opposition permanente entre l’ombre et la lumière, une tendance « eurocentrique » inconsciente d’après l’universitaire Christine Chism, un racisme latent et qui transparaît particulièrement dans les tomes du Seigneur des Anneaux… Les accusations posthumes à l’encontre de J.R.R. Tolkien ont été nombreuses, émanant d’universitaires et d’intellectuels parfois reconnus. Un débat qui encore aujourd’hui fait rage au sujet de l’interprétation à donner à l’univers crée par l’auteur. Toujours est-il qu’un extrait d’une lettre écrite par Tolkien à son fils Christopher en 1944 alors que ce dernier se trouve en Afrique du Sud au côté de la Royal Air Force est récemment venu éclairer le débat. L’auteur du Hobbit y déclare : « Quant à ce que tu dis ou laisses entendre de la situation « locale », j’en avais entendu parler. Je ne pense pas qu’elle ait beaucoup changé (même en pire). J’en entendais régulièrement parler par ma mère, et ai pris depuis ce temps un intérêt particulier pour cette partie du monde. La façon dont sont traités les gens de couleur horrifie pratiquement toujours ceux qui quittent la Grande-Bretagne, et pas seulement en Afrique du Sud. Malheureusement, peu retiennent très longtemps ce sentiment généreux. »

 

 

Les Beatles, plutôt que Peter Jackson

 

 

 

Alors que les différentes adaptations portées à l’écran par Peter Jackson ont rencontré un incroyable succès avec pas moins de 6 films réalisés, l’histoire aurait pu être très différente si d’autres personnes avaient vu aboutir leur projet d’adaptation bien plus tôt… Ces personnes ? Les Beatles ! En effet, dans les années 70 lorsque Tolkien vend les droits de ses œuvres à United Artists pour 250 000 dollars environ, nombre de personnes de tous horizons se penchent sur une potentielle adaptation. Parmi ces personnes, les Beatles qui souhaitent adapter les livres pour le cinéma en faisant appel à un certain Stanley Kubrick. Un projet vite retombé pour des raisons encore inconnues même si certains avancent un manque de fonds et d’autres un refus de Tolkien lui-même. Le mystère reste entier…

J.R.R. Tolkien, l’homme des langues

 

 

Avant d’être l’auteur que l’on connaît à travers le monde, Tolkien était philologue de formation. Il parlait aussi bien l’anglais, sa langue maternelle, que le latin, l’allemand, le français et plus tard le finnois et d’autres langues nordiques plus anciennes. Un amour des langues qu’il expliquait en ces mots : « L’invention des langues est la fondation. Les histoires n’ont été imaginées que pour apporter un monde à ces langues plutôt que l’inverse. » Pour beaucoup d’analystes de l’œuvre de Tolkien, ses livres n’étaient autre que le moyen idéal pour mettre en application les langues que Tolkien avait inventées.

 

 

Un pilote hors pair

 

 

 J.R.R. Tolkien restera aussi dans les annales en tant que très mauvais conducteur. Véritable danger automobile, l’histoire retiendra qu’un beau jour, alors que deux de ses pneus sont crevés, Tolkien continua à rouler sur de nombreux kilomètres juste avant de finir sa course dans un mur.

 

 

 





Écrire commentaire

Commentaires: 0