· 

Livre Paris 2019, entre satisfaction et questionnements

Du 15 au 18 mars 2019 se tenait la nouvelle édition du salon Livre Paris du côté de la Porte de Versailles. Un événement-phare, désormais incontournable dans le petit monde de la littérature française et européenne. Avec une affluence légèrement plus faible que l’année passée, Livre Paris doit faire face à des critiques qui s’accumulent. Lettres it be vous en dit plus dans cet article.

 

 

Du changement dans l’air

 

 

 

Un village européen prévu et annoncé de longue date mais qui n’a finalement jamais vu le jour parce qu’oublié purement et simplement par l’organisateur du salon Reed Expositions, un important stand Amazon qui a fait jaser pendant toute la durée du salon… Les critiques à l’encontre de Livre Paris 2019 vont bon train et elles mettent en lumière des choix discutés et discutables.

 

La vidéo du moment

Pourquoi le Goncourt 2018 est un mauvais livre ?


En effet, la présence du géant américain Amazon au beau milieu des plus grands éditeurs français fait figure de sacralisation. Désormais, Amazon n’est plus qu’un simple site Internet déployé dans le monde entier et qui fait de l’ombre à nos librairies : il est un éditeur comme les autres, l’un des pontes de l’autoédition. Autant la question ne porte pas sur le bien-fondé de l’autoédition, autant ce changement de statut pour l’entreprise de Jeff Bezos fait plus qu’interroger.

 

 

Un salon du livre aux allures géopolitiques

 

 

 

Si seulement il n’y avait que ça ! Un immense espace dédié exclusivement à Oman avec écran géant et structures imposantes (et imposées), un autre espace pour la ville de Charjah… Le tout sans aucun livre ou alors des livres non traduits en français et exposés dans leur version originale en langue arabe. Que toutes les langues du monde se retrouvent et s’unissent dans l’enceinte de Livre Paris, soit. Mais qu’une promotion, véritable vitrine touristique et géopolitique, se fasse pour des pays dont on connaît les ardeurs vis-à-vis de la liberté d’expression voire la liberté tout court, des questions se posent là encore.

 



Quel salon dans les années à venir ?

 

 

Qu’en sera-t-il de Livre Paris dans les années à venir ? La collaboration avec Reed Expositions aujourd’hui au centre d’une grogne qui monte du côté des éditeurs qui rechignent à payer à prix d’or leur présence dans la plus grande librairie de France (Stock et consorts), cette collaboration-là est-elle encore viable ? Quelles évolutions faut-il attendre de Livre Paris si les vitrines touristiques et sans rapport avec le Livre se multiplient pour combler les trous ?

 




Écrire commentaire

Commentaires: 0