· 

Les éoliennes : le scandale écologique dont personne ne parle ?

Dans son nouveau livre Le scandale éolien publié aux éditions Baudelaire, Antoine Waechter fait le point sur toutes les questions soulevées par les éoliennes. Et si cette solution verte de production d’énergie n’était qu’une vaste fumisterie ?

 

 

Les questions que l’on n’ose pas poser

 

 

 

Esthétique de l’éolienne qui dévisagerait les paysages de France et de Navarre, accusation d’être à l’origine de la mort de nombreux volatils percutés par les pales, utilisation de métaux et terres rares pour la construction, impossibilité à l’heure actuelle de séparer les différents constituants des pales des éoliennes en vue de les recycler… 



Pour défendre son point de départ, Antoine Waechter n’y va pas par quatre chemins et attaque directement les éoliennes sur tout ce qui semble constituer leur point faible. Pour enfoncer le clou, il parle également de ces immenses socles de béton nécessaires à la fixation au sol des éoliennes : 600 tonnes de béton et 50 tonnes d’acier par éolienne. Un socl qui, une fois l’éolienne retirée, devrait rester sur place sans être détruit.

 

 

Dans Le scandale éolien, Antoine Waechter met en lumière toutes les grandes questions posées par les éoliennes. Loin de n’être qu’un simple moyen de produire de l’énergie grâce à la force du vent, les éoliennes semblent poser problème. C’est le cœur de ce livre dont l’auteur, ingénieur écologue de formation, est aujourd’hui directeur d’un cabinet de consulting spécialisé dans l’environnement.

 

 

Un livre intéressant sur le papier, qui ne semble pas justifier l’arrêt de l’engagement pour un plus grand respect de l’écologie mais, bien au contraire, pousse à davantage de curiosité et de réflexion pour des solutions vraiment optimales. C’est à découvrir aux éditions Baudelaire.

 

 

# La quatrième de couverture

 

L'image d'une énergie propre capable de remplacer le nucléaire et utile dans la lutte contre le réchauffement climatique, entretenue par les partisans de l'éolien, est un mythe qui justifie de coloniser le territoire français sans aucun encadrement public.

 

Les aérogénérateurs investissent dorénavant tout le pays avec des machines monstrueuses de plus de 200 mètres de hauteur, dénaturant les plus beaux territoires et dégradant le cadre de vie de milliers de personnes. L'État protège les spéculateurs du vent contre les citoyens qu'il est censé protéger, par le démantèlement progressif du droit de l'environnement et le recul de la démocratie.

 

 

Antoine Waechter est ingénieur écologue, directeur d'un cabinet de consultants en environnement. Engagé dès l'âge de 16 ans en faveur de la nature et des paysages, candidat à l'élection présidentielle en 1988, il a assumé successivement diverses fonctions électives, du local à l'Europe. Heurté par l'apparition des aérogénérateurs dans des territoires appréciés, il s'interroge dès 2002 sur une filière qui ne répond à aucun des enjeux majeurs de ce siècle et ne poursuit d'autre finalité que la rémunération de ses investisseurs. Auteur de Dessine-moi une planète (1990) et Le sens de l'écologie politique (2017).





Écrire commentaire

Commentaires: 0