· 

"Des gens qui voulaient ma mort" : Yann Moix persiste et signe

Alors que son livre Orléans sorti en pleine rentrée littéraire 2019 n’en finit pas de faire la polémique, Yann Moix revient, et persiste. Il accuse à nouveau ses parents de maltraitance : « Des gens qui voulaient ma mort ». Et ça continue, encore et encore…

 

 

Une plainte en attente de jugement

 

 

 

Inutile de rappeler le contexte de ce que l’on peut désormais appeler « l’affaire Yann Moix ». Un livre pour raconter les sévices subis pendant sa jeunesse de la part de ses parents et son frère, un frère (Alexandre Moix) qui immédiatement monte au créneau et porte plainte pour diffamation, des parents outrés qui nient également tout en bloc… Tout cela alors que Yann Moix est empêtré, pour sa part, dans une sombre affaire d’écrits et dessins antisémites qu’il nie, puis reconnaît, puis nie à nouveau…

 



Après tout ça, voilà que Yann Moix fait à nouveau parler de lui après un interview donné à la chaîne Non Stop People. « Le problème est mon existence, ce sont des gens qui voulaient ma mort dès mon premier jour de vie, donc, toute leur existence, ils ont voulu ma mort » affirme-t-il avant d’enchaîner rapidement. « Ce sont des gens qui ont voulu m'écraser, m'exterminer. Ils ne supportent pas ma présence sur Terre. Non seulement j'y suis, sur la Terre, mais j'y fais des choses qui me plaisent. Pour eux, c'est insupportable. C'est même une provocation, le fait que je sois toujours en train d'exister, c'est une provocation permanente. » Ambiance…

 

 

Ce sera comme ça (ou presque) pendant tout l’interview : une étrange demande adressée au dentiste pour qu’il « souffre » davantage, des poursuites dans la maison avec des « ustensiles de cuisine »… Yann Moix continue sa croisade pour faire reconnaître à qui veut l’entendre toute la souffrance endurée pendant son enfance.

 

 

De deux choses l’une : soit Yann Moix dit vrai auquel cas une plainte doit être déposée d’urgence pour faire condamner de terribles agissements, soit Yann Moix persiste et signe dans le mensonge auquel cas une plainte doit être déposée… dans l’autre sens. Le feuilleton de l’année n’est pas fini !

 

 





Écrire commentaire

Commentaires: 0