· 

BHL : invité de partout, vendu nulle part ?

On n’est pas couché, le Journal du dimanche, 24h Pujadas ou encore C à vous et La grande librairie… Pour son dernier livre Ce virus qui rend fou paru aux éditions Grasset, Bernard-Henri Lévy était littéralement partout… sauf dans le classement des meilleures ventes de livres. Lettres it be vous en dit plus.

 

 

Un échec commercial cuisant

 

 

 

Aucun auteur ou presque ne profite d’une telle présence médiatique à l’occasion de la sortie d’un nouveau livre. Ou, quand c’est bel et bien le cas, les scores de ventes crèvent les plafonds. Mais là… 14 222 exemplaires vendus, c’est le score communiqué par Edistat, l’organisme en charge de relever les compteurs des ventes de tous les livres parus. Oui, c’est tout de même pas mal allez-vous dire, mais avec un tel battage médiatique, une vraie question se pose : Bernard-Henri Lévy intéresse-t-il encore les lecteurs et donne-t-il envie de lire aux téléspectateurs qui ne voient presque plus que lui sur toutes les chaînes ?

 



Plus de 10 ans sans véritable succès

 

 

Un récent article paru sur le site Internet de Capital a fait le point sur les ventes de tous les livres de BHL[1]. Bilan : il faut retourner en 2008 pour trouver un livre vendu à plus de 50 000 exemplaire sauf que… il s’agissait d’une correspondance avec Michel Houellebecq dont le nom a, on l’imagine, suffi à ramener de nombreux fans de l’auteur de Sérotonine.

Sur près de 20 livres écrits depuis le début des années 2000, seuls quatre d’entre eux ont réussi à atteindre la barre des 20 000 ventes, un score plus qu’honorable dans le monde de l’édition française. Pourtant, à chaque sortie, Bernard-Henri Lévy est de partout. Et, visiblement, lu nulle part…

 





Écrire commentaire

Commentaires: 0