"Il était une fois Calamity Jane" de Natalee Caple : on imprime la légende

Il était une fois Calamity Jane est le premier roman publié en France de Natalee Caple
Il était une fois Calamity Jane est le premier roman publié en France de Natalee Caple

C’est à une véritable découverte à laquelle nous nous sommes livrés du côté de Lettres it be avec Il était une fois Calamity Jane, le premier roman publié en France de la canadienne Natalee Caple. Un texte publié chez Rivages et qui envoie son lecteur sur les traces de la femme devenue légende dans tout l’Ouest américain. Voyage réussi ?


 

# La bande-annonce

 

 

« On m’a appelée Calamity Jane. Jane la Calamiteuse. On ne m’a pas surnommée Jane la Putain, ni Jane l’Ivrogne, ni Jane la Garçonne. »

 

 

Sur le lit de mort de son père, Miette lui fait la promesse de retrouver sa mère. Elle ne connaît pas celle qui l’abandonnée très jeune. Tout ce qu’elle sait se résume à une légende : Calamity Jane. Miette s’enfonce dans les Badlands, territoire désolé aux confins du Dakota du Sud. Commence alors un fascinant périple au cœur de l’Ouest américain et, au-delà, dans la destinée d’une femme née Martha Canary, devenue un mythe parce qu’elle voulait préserver sa liberté. Sans taire ni la violence ni la rage, Natalee Caple réinvente l’iconique « flingueuse », révélant par la fiction les multiples facettes de cette héroïne éternelle.

 

 

# L'avis de Lettres it be

 

 

Pour son troisième roman et son premier publié dans l’Hexagone, Natalee Caple nous invite à suivre l’histoire de Martha Canary, mieux connue sous le nom de Calamity Jane. Une légende de l’Ouest américain, légende aux visages multiples, aux destins nombreux. A travers le récit croisé de sa fille partie à sa recherche dans les vastes contrées du pays, on découvre petit à petit l’incroyable destinée d’un personnage hors du commun.

 


Natalee Caple
Natalee Caple

Sous couvert de « métafiction historiographique » comme le précise l’auteure en fin d’ouvrage, ce texte prend le confort de la fiction pour retracer l’histoire d’un personnage fort, d’une femme hors du commun, qui a traversé les âges jusqu’à nous, passant par les mers de la passion et de la réinvention légendaire. Tout débute avec cette promesse mortuaire, celle de la fille de Martha Canary, abandonnée très jeune. Une promesse faite de retrouver la Mère, l’Origine. Et derrière une femme méconnue se dévoilera bientôt tout un pan de l’Histoire américaine…

 

 

Il était une fois Calamity Jane retient donc l’attention avec ses différentes forces de fond et de forme, mais aussi et surtout par cette envie de dépassionner l’Histoire, de la retracer sobrement, sur les chemins croisés de la fiction et des traces de réel conservées au fil du temps. Natalee Caple, auteure et professeure de littérature en Ontario, évite les écueils d’une revendication littéraire qui aurait pu s’articuler autour d’un certain féminisme ou d’un féminisme certain. On plonge dans l’Ouest américain, avec plaisir, on découvre Calamity Jane comme jamais, loin de la légende cousue de fil blanc. Un beau roman, simplement.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0