"Lendemains de Libération" de Daniel Crozes : pas leur guerre

Lendemains de Libération est le dernier roman de Daniel Crozes publié aux Editions du Rouergue
Lendemains de Libération est le dernier roman de Daniel Crozes publié aux Editions du Rouergue

C’est à un livre à mi-chemin entre l’essai historique et le roman régional que s’est intéressé Lettres it be il y a peu. Lendemains de Libération est le dernier livre de Daniel Crozes publié aux Editions du Rouergue, auteur prolifique s’il en est, docteur en histoire et qui revient en librairie avec un roman bien dans l’ère du temps littéraire, qui s’ancre juste après la Seconde Guerre mondiale avec le retour des travailleurs du STO. Lettres it be a remonté le temps avec Daniel Crozes et vous en dit un peu plus.


 

# La bande-annonce

 

Il attendait ces retrouvailles depuis si longtemps. Cela faisait deux ans et demi qu’il n’avait pas vu les siens, après sa réquisition en 1943 pour le Service du travail obligatoire (STO) et son départ pour une usine d’armement, en Autriche. Sans nouvelles de lui depuis un an, sa famille craignait qu’il n’ait disparu. Le voilà enfin, affaibli mais vivant, si soulagé de retrouver ses proches après cette guerre terrible. Si heureux de revoir enfin sa fiancée, Justine. Mais lorsque Justine apparaît, c’est au bras de son frère. Les promesses de mariage, faites lors de son départ, ont été oubliées. C’est une double trahison. De plus, tous ceux qui comme lui sont partis au STO sont mal vus. Dans son bourg natal, les déchirures de la guerre sont encore à vif. Comment reprendre pied ? C’est auprès d’un oncle maternel, qui l’accueille dans son auberge à la campagne, qu’il va retrouver foi en l’avenir. C’est avec lui qu’il va découvrir ce qu’il s’est passé dans le bourg durant les années de guerre, les dénonciations et les rancoeurs, le courage des vrais résistants, les collaborateurs notoires, le marché noir, l’épuration sauvage... et à qui il doit d’avoir été désigné pour le STO.

 

 

Dans Lendemains de Libération, Daniel Crozes traite avec courage un sujet historique peu abordé. Il s’est inspiré de nombreux témoignages pour construire son personnage, et réussit à refaire vivre l’atmosphère si troublée de la Libération dans un village du sud de la France.

 

 

# L'avis de Lettres it be

 

Docteur en histoire ayant travaillé en 1985 sur une thèse qui portait sur la Révolution française dans une partie spécifique de l’Aveyron, auteur on ne peut plus prolifique avec plusieurs dizaines de livres à son actif … Daniel Crozes est un vieux de la vieille pour les amateurs de littérature régionale et historique. Attaché à son Aveyron natal, l’auteur né à Camjac en 1958 revient donc en librairie avec Lendemains de Libération publié aux Editions du Rouergue.

 


Daniel Crozes
Daniel Crozes

Comme dit plus haut, cette histoire est dans l’ère du temps littéraire. La Seconde Guerre mondiale, la figure du revenant/repenti, le triangle de la possession amoureuse … Toutes les thématiques chères aux romans contemporains se retrouvent et s’unissent sous la plume de Daniel Crozes. L’idée est pourtant originale : évoquer le retour d’un travailleur français du STO. Après un temps long passé du côté de l’Autriche, notre homme revient parmi les siens, retrouve celle qui habitait son cœur jusqu’alors sauf qu’elle ne lui semble plus si acquise qu’avant … Le triangle amoureux se met en place sur fond de questionnements post-Libération.

 

 

Malgré le style sérieux et appliqué de Daniel Crozes, difficile de ne pas regretter un traitement en surface de cette histoire. Le postulat de départ pouvait donner lieu à de très intéressantes réflexions sur les temps complexes qui ont immédiatement suivi la Libération, sur ces « collabos » devenus héros et ces héros devenus parias. Daniel Crozes se penche sur ces interrogations et en affrète certaines à ses personnages, mais le tout peine à véritablement prendre. Le roman s’enlise dans des considérations un peu simplistes, une histoire d’amour finalement dispensable et qui éclipse ce qui aurait pu donner beaucoup plus de corps au roman.

 

 

 

Quoi qu’il en soit, il en résulte une histoire intéressante sur le fond comme sur la forme, une histoire de Seconde Guerre mondiale comme beaucoup d’autres mais qui conserve le mérite de se dérouler dans un petit bout de France tout en s’habillant de questionnements finalement peu traités dans le genre du roman. Daniel Crozes écrit sur ce qu’il sait, sur ce qu’il maîtrise le mieux : la France cachée, la France d’ici et là-bas. Et rien que pour cela, Lendemains de Libération vaut un attentif détour.

Écrire commentaire

Commentaires: 0