"Sucre noir" de Miguel Bonnefoy : à l'abordage !

Dernier roman de Miguel Bonnefoy, "Sucre noir" est publié chez Rivages
Dernier roman de Miguel Bonnefoy, "Sucre noir" est publié chez Rivages

"Sucre noir" de Miguel Bonnefoy : à l'abordage !


 

Un nom qui revient souvent dans cette rentrée littéraire 2017, une voix chantante qui anime de nombreux festivals à travers l’Hexagone … Miguel Bonnefoy fait parler de lui en ce début d’automne, de lui et de son dernier livre Sucre noir publié chez Rivages. Une chasse au trésor articulée autour des destins d’une famille caribéenne et d’un pirate à l’inestimable butin. Tout un programme que Lettres it be vous invite à découvrir sans plus attendre ! 

 

 

# La bande-annonce

 

 

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.

 

Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, étouffante, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.

 

 

Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l’un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d'hommes et de femmes guidés par la quête de l'amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose somptueuse inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d'un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.


Après "Jungle" et "Le voyage d'Octavio", Miguel Bonnefoy fait son retour dans les librairies
Après "Jungle" et "Le voyage d'Octavio", Miguel Bonnefoy fait son retour dans les librairies

# L’avis de Lettres it be

 

 

Après Le voyage d’Octavio paru en 2015 et auréolé du Prix de la Vocation en 2015, mais aussi après Jungle publié en janvier 2016, l’auteur vénézuélien Miguel Bonnefoy vient mouiller à nouveau dans nos librairies avec un roman empreint de piraterie, de trésor et d’amour. Un livre qui fleure bon les Caraïbes, scène principale qui accueille d’ailleurs le roman. Notons aussi que Bonnefoy nous entraîne à nouveau auprès de sa chère Amérique du Sud, une petite joie au regard de ces contrées trop peu souvent explorées dans notre littérature hexagonale.

 

 

Miguel Bonnefoy réinvente donc la destinée d’Henry Morgan pour ouvrir son roman, ce célèbre pirate boucanier gallois aujourd’hui égérie d’une célèbre marque de rhum (si, si, le Capitaine hum hum …), pirate qui laissera un incommensurable butin derrière lui. Un trésor qui va vite faire vaciller la destinée de la famille Otero, trois centaines d’années plus tard. Le livre s’ouvre donc sur cela et sur l’arrivée auprès de la famille Otero de Severo Bracamonte, explorateur solitaire à la recherche du trésor du capitaine Morgan. La question, lancinante, à travers ce roman transparaît très vite : finalement, quel est le trésor que nous cherchons vraiment au cours de nos vies ?

 

 

 

 

Mais, au-delà d’un fil narratif qui entraîne le lecteur vers des effluves de rhum et de terres caribéennes humides, c’est la langue de Miguel Bonnefoy qui captive. Une langue chantante, dansante. On se surprend même à entendre ce roman plus qu’on ne le lit. L’auteur né d’une mère vénézuélienne et d’un père chilien nous livre ici un français écrit rythmé et rebondi, une plume qui joue avec la langue comme un Nougaro pouvait le faire dans ses chansons où le français devenait terrain de jeu et la langue, oriflamme. Un véritable plaisir de lecture qui nous ferait presque oublier une intrigue quelque peu attendue mais tout de même dépaysante. Un véritable plaisir de lecture à s’offrir  autour d’un verre de rhum ambré : à la vôtre !

Écrire commentaire

Commentaires : 0