"Une vie meilleure" de Rachel Rhys : la croisière s'ennuie

Une vie meilleure est le premier roman de Rachel Rhys publié chez Denoël
Une vie meilleure est le premier roman de Rachel Rhys publié chez Denoël

C’est à une traversée peu ordinaire que nous invite Rachel Rhys dans son dernier livre Une vie meilleure publié chez Denoël. L’auteure britannique nous plonge en 1939, dans une Europe en proie à la guerre, alors qu’un navire de croisière s’apprête à quitter le port de Tilbury en direction de l’Australie. A partir de là, va se mettre en place une sombre machination qui fera vite resurgir les caractères et les histoires passées de chaque passager. Pour le meilleur et (surtout) pour le pire …


# La bande-annonce

 

Juillet 1939, Lilian Shepherd, vingt-cinq ans, embarque sur un paquebot à destination de l’Australie, laissant derrière elle un pays sur lequel plane l’ombre de la guerre. Le navire est rempli de passagers venus d’horizons les plus divers, mais tous partagent un désir commun : repartir de zéro sur ce nouveau continent.

 

Pour une jeune femme à l’existence plutôt terne jusqu’alors, c’est un voyage magique. Il y a un orchestre à bord, des bals costumés pour tous, et Lily n’a de comptes à rendre à personne. Elle découvre à chaque escale des lieux qui n’étaient pour elle que des noms mythiques – Naples, Le Caire, Ceylan – et se lie avec des passagers qui, d'ordinaire, n’auraient pas daigné la regarder. Des amitiés se tissent, des amours naissent…

 

 

Mais les paillettes peuvent cacher de lourds secrets, et Lily s’aperçoit peu à peu qu’elle n’est pas la seule à fuir son passé. Dans ce microcosme où les normes sociales sont bouleversées et où l’imminence de la guerre renforce les préjugés, tous les éléments sont réunis pour que le rêve tourne au drame… Une chose est sûre, la vie de Lily s’en trouvera changée à jamais.

 

# L'avis de Lettres it be

 

Comme dit précédemment, la traversée proposée par Rachel Rhys dans son tout premier roman est pour le moins … originale. D’ailleurs, il est important de noter que Rachel Rhys est le pseudonyme de Tammy Cohen, une auteure de thriller psychologique bien connue en-dehors de l’Hexagone. A travers cette histoire qui s’étend en plein commencement de la Seconde Guerre mondiale, l’auteure fait donc le choix de quitter son terrain de prédilection pour s’aventurer dans un livre à plusieurs facettes.

 

Rachel Rhys, le pseudonyme utilisé par l'auteure Tammy Cohen pour publier Une vie meilleure
Rachel Rhys, le pseudonyme utilisé par l'auteure Tammy Cohen pour publier Une vie meilleure

En effet, ce livre débute sur un épisode qui semble plutôt flou, sans réelle relation directe. Une femme est interpellée, amenée hors d’un grand navire. Est-ce la fin de l’histoire ? Une fin imaginée ? L’intrigue s’impose dès les premières lignes dans un choix narratif plutôt intéressant. Mais la suite … La suite se fait au côté de la jeune Lily qui embarque dans un navire de croisière pour s’offrir une nouvelle vie, loin de l’Europe qui s’apprête à s’écrouler sans le savoir encore. Mais sur ce navire, tous les passagers semblent n’être que des fuyards de luxe, que des gens qui pourraient bien laisser derrière eux des choses peu avouables. Et toute l’histoire va se construire sur ces zones d’ombre petit à petit mises à la lumière.

 

 

 

 

 

Autant le dire d’emblée : ce méli-mélo entre La croisière s’amuse et une partie de Cluedo au beau milieu d’un dimanche pluvieux ne convainc pas. Les personnages s’empilent, s’amènent sur les devants de la scène sans que le lecteur n’ait le temps de reprendre sa respiration et s’intéresser un tant soit peu à quelques-uns d’entre eux. Les caractères sont plutôt mal posés, la psychologie de chaque personnage reste de façade. Et alors que d’affreux tourments les guettent, alors qu’un passé semble les rattraper au beau milieu des océans, l’auteure s’enlise dans des historiettes amoureuses sans grand intérêt sinon celui que d’augmenter le nombre de pages. Une petite déception alors que le sujet à traiter laisser la porte grande ouverte à bien des pistes littéraires. Dommage.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Le bagousse (dimanche, 01 juillet 2018 10:30)

    Je viens de finir ce roman que j ai adoré,lu rapidement,il tiens en haleine.je me doutais du secret d edward bien avant de le lire mais ne m attendais pas a ce genre de fin.merci a l auteur j ai vraiment tres aimé son roman.