"La fraternité" de Takis Würger : immersion dans l'univers cité

La fraternité est le premier roman traduit en français de Takis Würger publié chez Slatkine & Cie
La fraternité est le premier roman traduit en français de Takis Würger publié chez Slatkine & Cie

C’est un autre premier roman de cette rentrée littéraire de septembre 2018 et qui devrait retenir l’attention : La fraternité de Takis Würger publié chez Slatkine & Cie. Dans un récit largement inspiré de son expérience personnelle, le jeune auteur allemand aussi journaliste et reporter renommé outre-Rhin propose une histoire à la croisée de nombreux chemins et qui emprunte pour cadre l’université de Cambridge et ses non moins célèbres « fraternités ». Lettres it be est parti à la découverte de La fraternité et vous en rapporte quelques souvenirs.


 

# La bande-annonce

 

Pour élucider malgré lui le mystère d’un crime dont il ignore tout, un jeune homme se fait introniser dans le club le plus select de Cambridge. Sur fond de campus novel et d’amours impossibles, un premier roman vertigineux.

 

 

 

Traduit par Isabelle Liber

 

# L’avis de Lettres it be

 

Journaliste et reporter reconnu outre-Rhin et récompensé du Deutsche Reporterpreis et du CNN Journalist Award pour son documentaire sur les militaires allemands engagés en Afghanistan, jeune auteur auréolé en 2014 du Hansel-Mieth-Preis pour un texte sur un boxeur en bout de course… Takis Würger débarque en France, rempli de la confiance obtenue de l’autre côté du Rhin. Et en effet, avec son tout premier roman qui prend pour cadre l’université de Cambridge qu’il connaît tant et prend plaisir à raconter dans ses détails les plus obscurs, l’auteur allemand pourrait bien faire parler de lui dans les jours et semaines à venir. Avec cette sombre histoire de vengeance en milieu universitaire et sur fond d’agression sexuelle bien trop encore dans l’ère du temps, La fraternité arrive avec de sérieux arguments pour séduire les lecteurs et lectrices d’ici.

Takis Würger
Takis Würger

C’est un inclassable, assurément. Empruntant des situations, des personnages et des éléments à de nombreuses références extérieures à son roman, Takis Würger plonge son lecteur en eaux troubles, sur le fond autant que sur la forme. En effet, le changement de narrateur à chaque chapitre est tendance et habite à nouveau un roman (avec réussite) ici, difficile aussi de ne pas penser à la Lisbeth Salander de Millenium concernant un personnage existant sous la plume de Würger etc… Une lecture rigoureuse donc tant il devient difficile de se raccrocher à un quelconque élément, et pourtant, on ne lâche jamais le livre des mains. Lorsque l’on se prend de sympathie pour un personnage, le voilà qui bascule brutalement. Lorsqu’une situation semble s’alanguir, voilà que les braises se réchauffent et compliquent la suite des événements. L’instabilité de ce roman est assurément une grande force qui tient en haleine du début à la fin.

 

 

 

Jamais vraiment un polar, jamais vraiment un campus novel classique, jamais vraiment un roman initiatique, jamais vraiment un ouvrage qui tire à boulets rouges sur la réalité des fraternités au sein des universités britanniques et plus largement américains… La fraternité est à la croisée de mille chemins, et le pari semble réussi, le tout fonctionne et captive de bout en bout. Aucun ralenti à constater dans l’histoire, même si on regrettera peut-être une histoire qui aurait pu gagner à s’étoffer alors que le rôle de quelques personnages reste flou et que quelques événements interrogent jusqu’à la fin. Quoi qu’il en soit, Takis Würger fait une belle entrée dans les librairies françaises avec un roman qui a déjà conquis les lecteurs allemands et qui, de toute évidence, saura en faire de même de notre côté de la frontière.

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0