"L'énigme des trois livres" de Robert Audiffren : vivre l'Histoire

"L'énigme des trois livres" de Robert Audiffren


Le roman historique profite d’un souffle nouveau dans nos librairies. L’attrait pour notre passé est certain, et de nombreuses plumes s’y adonnent. Ken Follett fait, par exemple, son grand retour avec « Une colonne de feu », Luca di Fulvio nous a embarqués dans le Venise du XVIème siècle avec « Les enfants de Venise » … Les exemples sont légion et le plaisir pas toujours au rendez-vous. Petite découverte aujourd’hui avec « L’énigme des trois livres », le dernier livre de Robert Audiffren, auteur niçois publié chez Les Presses du Midi, qui nous embarque dans le temps, du côté de l’Ariège cathare du XIIIème siècle. Lettres it be vous en dit plus sur cette aventure à travers le temps !

 

 

 

# La bande-annonce

 

 

 

Montségur, mars 1244. Durant la nuit précédant le massacre, trois parfaits s’échappent de la citadelle perchée sur son nid d’aigle, « la synagogue de Satan » comme l’appelait le pape. Leur mission : porter à Byzance, l’ennemie de Rome, trois livres qui, rassemblés, permettraient de retrouver la cachette du trésor des cathares et des textes sacrés embarrassants pour l’Église catholique.

 

 

Trois cents ans plus tard, François de Malesterre entre fortuitement en possession de l’un de ces livres. Que sont devenus les deux autres ? Pour résoudre cette énigme et par dépit amoureux, François, assisté de deux compagnons, essaiera de remonter la piste des fugitifs pour retrouver ces manuscrits qui semblent n’être jamais parvenus à leur destinataire. Une quête qui le mènera après de nombreuses péripéties, des pourtours du bassin méditerranéen à la Florence des Médicis, tenaillé par son désir de vengeance envers le seigneur de Raissac qui lui a ravi sa bien-aimée. Un roman historique, avec en toile de fond les guerres de religion qui déchirèrent la France. 

 

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

Vous l’aurez aisément compris, « L’énigme des trois livres » est l’occasion idéale pour se plonger dans l’Histoire, l’Histoire cathare, l’Histoire d’un XIIIème siècle bouleversé par les luttes religieuses intestines. Au cœur de ce roman historique, trois livres qui, réunis, ouvrent les portes d’un trésor caché depuis tant d’années. Un trésor qui pourrait s’avérer être bien plus lourd que prévu …

 

 

 

D’emblée, et une fois le livre refermé, c’est le fil narratif de cette histoire qui semble être le principal point fort. Un fil narratif qui s’étend d’une histoire dans l’Histoire à une chasse au trésor dont le but est bien plus grand que celui de la richesse. En résumé, la première partie est plutôt immersive, elle plonge le lecteur dans le contexte historique de l’époque, les personnages sont vite (et bien) posés. La seconde est à mi-chemin entre « Le Livre des morts » de Glenn Cooper et Indiana Jones : une quête au trésor passionnante où les obstacles et les adversaires ne sont jamais très loin. La troisième et dernière partie du roman, pour sa part, demeure plus calme et vient clore doucement mais sûrement un roman globalement bien ficelé.

 

 

 

L’écriture de Robert Audiffren est solide. Renseignée, érudite, passionnée, la plume de l’auteur confère au texte un aspect historique qu’il est rare de retrouver de façon aussi poussée dans d’autres romans du genre. Malheureusement, et c’est assurément le pendant négatif de cette qualité d’écriture, le roman pourrait paraître difficile d’accès de prime abord de par les références historiques qui s’accumulent sans pour autant occulter l’intensité du récit. Dans cette même idée on retiendra que c’est bien la dernière partie du roman qui pâtit de ces références appuyées. De nombreux personnages historiques  y font leur apparition et le manque d’un socle de connaissances à ce propos peut probablement nuire à la compréhension. Mais rien de totalement rebutant, on reste accroché sans grande difficulté pour se diriger vers l’issue finale.

 

 

 

En somme, « L’énigme des trois livres », est un roman historique à découvrir, à effeuiller lentement en prenant toujours le temps de la compréhension et de l’assimilation. Le plaisir de cette plongée historique n’en est que plus grand lorsque l’on referme définitivement cette petite histoire de la grande. 


Écrire commentaire

Commentaires : 0