"L'art du jeu" de Chad Harbach : le baseball pour les Nuls

L'art du jeu
de Chad Harbach

 

 

 

Un premier et unique roman à ce jour, un succès salué par le New York Times outre-Atlantique, une histoire d'ascension dans le monde cruel du sport universitaire  ... Nous pensions vraiment que tous les ingrédients étaient réunis dans cet "Art du jeu" pour emporter notre adhésion. Nous le pensions, vraiment ...

 

 

# La bande-annonce

 

 

Henry Skrimshander est une véritable star du baseball : dans l’équipe du Westish College, petite université du Wisconsin, il conclut tous ses matches par un sans-faute. Jusqu’au jour où il rate un lancer facile. Son destin, ainsi que la vie de quatre personnes, prennent alors un tournant décisif. 

 

 

Déstabilisé, Henry remet en cause la brillante carrière à laquelle il est promis. Guert Affenlight, le président de l’université, tombe contre toute attente éperdument amoureux. Owen Dunne, coéquipier homosexuel de Henry, s’embarque dans une liaison dangereuse, tandis que Mike Schwartz, capitaine de l’équipe de baseball, est pris de doute sur son avenir et sur le rôle de mentor qu’il a joué pour Henry. Enfin, Pella Affenlight, la fille de Guert, revient à Westish pour échapper à un mariage malheureux et recommencer une nouvelle vie. 

 

 

Alors que les derniers matches de la saison approchent, ces cinq personnages vont devoir affronter leurs espoirs, leurs angoisses et leurs secrets les plus intimes. Ensemble, ils vont s’aider à trouver leur voie et tisser de nouveaux liens. Tendre et subtil, L’Intelligence du jeu évoque, à travers des personnages attachants, aussi bien l’amitié, l’amour et la famille, que les aspirations de chacun, l’ambition et ses limites. 

 

 

// " On aimait ça parce qu'on le considérait comme un art, une activité futile en apparence, pratiquée par des gens ayant des aptitudes spéciales, qui, mine de rien, en évitant soigneusement de disserter sur la profondeur de l'être, parvenait néanmoins à révéler quelque chose d'authentique et d'essentiel sur la condition humaine. " //

 

 

 

# L’avis de Lettres it Be !

 

 

"L'art du jeu" est un roman en deux temps. La première partie de ce roman, dans la plus pure tradition du roman américain, emporte véritable le lecteur dans un flot de péripéties autour de personnages très vite et brillamment incrustés dans l'histoire. On se surprend à tourner les pages aussi vite qu'Henry parcourt le terrain de baseball. Henry, d'ailleurs, est le personnage principal d'une histoire qui va très vite graviter autour d'autres protagonistes. Et c'est à partir de là que tout déraille ...

 

 

Il aurait été possible de se focaliser exclusivement sur le personnage d'Henry Skrimshander. Un jeune pétri de talent, né par et pour le baseball, qui très vite gravira les échelons de la hiérarchie grégaire du sport universitaire. Mais, à regret, l'histoire va se perdre dans des atermoiements et autres amourettes concernant les autres personnages. Le roman perd en intensité, page après page, et frôle, par endroit, la catastrophe. Le directeur de l'université, au coeur de la seconde partie du roman, est, à lui seul, le reflet d'une histoire qui semble bâclée et hâtivement conclue.

 

 

// "Après chaque balle relancée, il reprenait sa posture fébrile, mains ouvertes, le bout de ses doigts gantés effleurant la terre brûlée. " //

 

 

Ainsi, "L'art du jeu" ne restera pas dans les annales de Lettres it be. Une histoire prenante en première mi-temps mais qui, très vite, va devenir aussi passionnante et poignante qu'une chasse au vent. Déception.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0