"L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas : un coup de maître

"L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas

 

 

Une couverture jaune bien voyante, un titre à rallonge, un auteur largement plébiscité par la critique ... Il devenait impossible de passer à côté de "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea". Malheureusement, toute cette accumulation de critiques positives et de relais publicitaires n'est pas (tout le temps) bon signe. Lettres it be s'est frotté à cette immersion dans le pays des meubles en kit. On vous dit tout dans cette nouvelle chronique !

 

 

 

 

// « Le premier mot que prononça l'Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble ! » //

 

# La bande-annonce

 

 

 

(Quatrième de couverture) : Une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye postkadhafiste. Une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d'une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

 

 

Les tribulations d'un fakir devenu culte.

 

 

 # L’avis de Lettres it be

 

 

 

On le sait, les tribulations en tous genres sont à la mode. Après "Les tribulations d'une caissière" par Anna Sam et bien d'autres ouvrages du type, cet extraordinaire voyage du fakir (nous raccourcirons le titre pour le reste de l'article pour éviter de dépasser les 200 000 caractères) s'inscrit dans la même lignée. Sauf qu'ici, le rocambolesque et l'absurde côtoient les problèmes sociaux bien de notre époque. Qui a dit que les mélanges n'étaient jamais bons ?

 

 

 

En effet. Et bien que nous ne fûmes pas très optimistes chez Lettres it be, force est de constater que, malgré l'apparence d'un roman léger qui colle à cet ouvrage, l'équilibre est bien là. Au cours de l'histoire, on croise des clandestins qui tentent d'entrer en Grande-Bretagne, une femme qui tombe amoureuse de notre fakir, des libyens qui tentent de fuir, des français désabusés etc... Mais tout cela entre dans la même danse sans coup férir, jamais l'auteur ne s'alanguit sur tel ou tel thème et son écriture ne perd jamais de son piquant. Il est rare de trouver un livre se voulant drôle et qui parvient malgré tout à aborder des thématiques sociales importantes sans sombre allègrement dans le pathos ou l'alanguissement de la pitié. Un coup de maître by Romain Puértolas !

 

 

 

// « Pour quelqu'un venant d'un pays occidental de tendance démocratique, monsieur Ikéa avait développé un concept commercial pour le moins insolite : la visite forcée de son magasin. //

 

 

 

Cet extraordinaire voyage du fakir est donc un doux bonbon qui ne perd jamais de sa saveur mais ne manque pas de nous donner divers plaisirs. L'écriture est légère, drôle, rythmée. L'histoire oscille entre l'absurde le plus profond et l'immersion dans notre société et ses maux traités ici par les mots. Tout cela dans un décor qui ne cesse de rappeler notre imagination vers les films de Wes Anderson, à l'image du sublime et visuel "The Grand Budapest Hotel".

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0