"Les petits yeux étoilés" de Bruno Madelaine : Plus belle la vie

 

Les petits yeux étoilés

de Bruno Madelaine

 

 

 

 

Le thème du handicap, comme bien d’autres d’ailleurs, est difficile à aborder en littérature. L’abord romancé peut se voir reprocher le manque de rapport au handicap ou le versement trop important dans le pathos, l’abord testamentaire peut se voir reprocher le style direct propre au récit de vie. Malgré cela, des auteurs se confrontent à cette thématique. Du courage. Bruno Madelaine est de ceux-là. Et il nous livre avec « Les petits yeux étoilés », son deuxième roman, une éblouissante tranche de vie. Lettres it be vous délivre son avis !

 

 

 

 

// « J’ai voulu faire une petite blague à mes parents en mélangeant quelques gènes çà et là. Pour moi, toutes ces paires de chromosomes n’étaient autres que les pièces d’un puzzle avec lesquelles j’avais le droit de jouer. Je ne pensais pas alors que le fait de décaler quelques-uns de ces éléments, d’en subtiliser d’autres aurait autant de conséquences sur ma vie future et sur celle de mes parents. » //

 

 

 

 

# La bande-annonce

 

 

(Quatrième de couverture) : Notre société de consommation aime étiqueter, tracer et catégoriser tous ses produits. Si vous voulez y trouver votre place, il vous faudra entrer sagement dans une des cases qu’elle vous aura réservée. Inutile d’essayer d’en changer en cours de route, la colle utilisée est bien trop forte.

 

Moi Simon Renaud, jeune handicapé de 18 ans, n’ai pas pu échapper à cette règle dès ma naissance :

«  3,720 kg, Origine France, Viande génétiquement modifiée, AOC Syndrome de Williams & Beuren, élevé en Institut médico-éducatif et nourri pendant 18 ans par alimentation entérale hypercalorique. »

 

Or, je compte bien par le récit extraordinaire de mon histoire, faire voler en éclats chacun de vos certitudes. Jamais plus vous ne verrez le handicap de la même manière. Il se pourrait bien d’ailleurs que celui-ci vous offre l’extraordinaire opportunité de changer radicalement votre vision de la vie.

 

Alors certes, je suis un être différent, mais pas exactement comme vous pouvez le penser et surtout bien plus encore vous ne l’imaginez … »

 

 

 

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

 

Pour son deuxième roman, et après le remarqué « La vie d’après » qui traitait du thème non moins aisé du départ d’un être cher et des conséquences sur les proches, Bruno Madelaine s’enquière désormais du thème du handicap. Ici, aucun accès lacrymal exagéré, aucune volonté d’attirer une pitié malveillante ou une curiosité malsaine sur le quotidien d’un handicapé. Tout est raconté avec une plume alerte, humaine, parfois drôle, parfois grinçante, toujours juste.

 

 

 

De toute évidence, et de par le thème abordé dans ce roman, on ne peut s’empêcher de penser à « Un second souffle », le livre de Philippe Pozzo di Borgo qui inspira le film « Intouchables ». Bien sûr, « Un second souffle » était un récit de vie authentique, là où « Les petits yeux étoilés » s’avère n’être que romance. Mais toute cette humanité qui se dégage des pages du livre de Bruno Madelaine ne peut laisser insensible, à tel point qu’on se surprend à confondre l’auteur et le personnage. Ici, tout respire la vie, l’authenticité, l’insatiable faim de poser des mots sur ces maux qui veulent votre fin.

 

 

 

 

Finalement, « Les petits yeux étoilés » est un tout petit peu plus qu’un livre. C’est une fiole d’espoir, une ampoule de vie à savourer. Quand la littérature devient aliment de l’être. On adore !

 

 

 

// « Chers lecteurs, les lignes qui vont suivre pouvant heurter la sensibilité des plus « doudouille » d’entre vous, je vous demanderais de bien vouloir éloigner… les hommes. Les femmes et les enfants peuvent, quant à eux, rester, bien évidemment ! » //

 

 

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0