"A chacun sa loi" de Tony Cossu : venez voir un bon livre

A chacun sa loi est le dernier livre de Tony Cossu publié chez Ring
A chacun sa loi est le dernier livre de Tony Cossu publié chez Ring

"A chacun sa loi" de Tony Cossu


Un ancien bandit mieux connu sous le nom de Tony l’Anguille désormais repenti par la plume, ça vous tente ? Tony Cossu, ça vous parle ? Quoi qu’il en soit, sachez que l’auteur de Taxi pour un ange et A prendre ou à laisser fait son grand retour dans les rayonnages de nos librairies hexagonales. C’est Ring qui s’est chargé de publier le dernier livre de Tony Cossu, A chacun sa loi. Petit avertissement avant tout : attention, ça déménage !

 

 

# La bande-annonce

 

 

Pointure du grand banditisme, braqueur de légende, Tony Cossu a passé sa vie à courir après les fourgons blindés et s'est fait la belle de presque toutes les prisons. Entre deux évasions, il a écrit ce manuscrit à la lumière d'une cellule, au crayon noir. Un roman dans lequel Tony l'Anguille, comme l'ont surnommé les policiers, se livre comme il ne l'a jamais fait auprès d'un juge d'instruction.

 

 

Après avoir obtenu le prix Intramuros pour son roman Taxi pour un ange, Tony ne pouvait que récidiver, c'est dans sa nature. Avec À chacun sa loi, le Sarde de la Belle de Mai, ce quartier populaire de Marseille, nous dévoile ses secrets entre les lignes.

 

 

 

Cette ruée sauvage nous entraîne à New York où des braqueurs de renom n'ont qu'une idée en tête : venger la mort de leur ami abattu par un flic à la sortie d'une banque. Vicente, un caractère forgé sur le front au Viêtnam, et la sublime Nicky, sa sœur, parviendront-ils à sortir des griffes de ce policier particulièrement retors ? Ils ont un atout, la fidélité des hommes du gang, et un allié inattendu, un flic plus intègre que les autres...

 

# L’avis de Lettres it be

 

 

Tony Cossu est ce que l’on appelle communément un vieux de la vieille dans le domaine. Ex homme de confiance du parrain marseillais Francis Vanverberghe, condamné de multiples fois pour braquages ou participation active dans un vaste réseau international de cocaïne, voilà que le marseillais d’origine se met maintenant au stylo après des années et des années passées derrière les barreaux. A chacun sa loi est son troisième livre, un ouvrage surmonté d’un titre qui fleure bon les vieux thrillers de derrière les fagots, les roublards de la gâchette qui s’activité çà et là dans l’monde. Mais dans l’fond, ça donne quoi ?

Tony Cossu, repris de justesse
Tony Cossu, repris de justesse

La maison d’édition Ring (un grand merci en passant), est passée maîtresse dans l’art de faire la promotion de ses ouvrages. Celui-ci, signé de la main de Tony Cossu, n’échappe pas à la discrète mention « Inspiré de faits réels », de quoi faire vibrer le chaland encore hésitant quant à la découverte des aventures d’un ancien bandit de première classe. Allez, on n’en dit pas plus et on passe sur ça. Une p’tite ficelle promotionnelle qui ne fait jamais de mal !

 

 

Et puis finalement, ça en vaut le coup ! Ce livre est un petit feu d’artifices, à mi-chemin entre Le Parrain et Les Barbouzes, avec une petite saveur « cinéma américain » en sus qui n’est jamais de mauvais goût. La plume de Tony Cossu est vivace, simple mais on ne lui en demande pas plus : l’histoire est bien posée, les personnages attachants (la belle Nicky hashtag cœur love, Vincente un rôle taillé pour Statham), le roman terriblement visuel. Une vraie découverte, un plaisir qui se renouvelle à chaque page, une lecture terriblement vivante et agréable. Que demande le peuple ?

 

 

 

Voir un livre, lire un film. Le pari vous semble impossible ? Jetez-vous sans trop attendre sur A chacun sa loi de Tony Cossu. Une petite réussite où l’action la plus vive se mélange aux petits arrangements entre malfrats locaux et représentants politiques et/ou de l’ordre. On est chez soi, confortablement. On se croirait au cinéma !


Écrire commentaire

Commentaires : 0